Tests et Bons Plans pour Consommer Malin

Média libre et indépendant, pour vous être vraiment utile !

Économie collaborative : savoir repérer les sites vraiment solidaires

De nos jours toutes les entreprises ou presque se disent là pour vous aider, écoresponsables et solidaires leur but est noble et elles se sont donné pour mission de vous faciliter la vie. Alerte spoiler : entre ce que voudrait vous faire croire le marketing et la vérité, il y a souvent un gouffre.

C'est pourquoi nous vous proposons de découvrir comment repérer facilement sur les sites internet des entreprises, si elles sont vraiment collaboratives et solidaires. Il y a trois indicateurs assez faciles à trouver qui vont vous indiquer si l'entreprise est bien en adéquation avec son beau discours, ou si c'est du vent.
 

Comment savoir si un site vous veut vraiment du bien ?

Pour définir facilement si un site qui dit être là pour votre bien l'est vraiment, c'est assez simple et prend moins de deux minutes si vous savez quoi chercher. En effet il y a trois indicateurs fiables que nous allons vous faire découvrir, et quand une entreprise y est admissible en général elle le fait savoir.

Ce qui facilite pour nous autres consommateurs les recherches, vous allez voir que c'est en fait très simple et il suffit bien souvent de se rendre en bas de la page d'accueil du site internet. Les mentions légales et conditions générales d'utilisations seront parfois nécessaires pour confirmer, si vous avez un doute.

Pour autant une entreprise de l'économie circulaire peut ne pas disposer de ces indicateurs, mais ne pas non plus avoir pour seul et unique objectif de vous tondre jusqu'à l'os. Comme toujours ce n'est pas tout blanc ou tout noir et il y a autant de variantes que de directions, des entreprises à but lucratif avec une vraie fibre sociale et d'autres qui veulent juste profiter de la vague pour se gaver.

Ce n'est pas une science exacte, mais au moins quand les indicateurs que nous allons voir ci-dessous sont affichés, vous pouvez leur faire confiance. En effet il ne faut pas confondre des indicateurs de fiabilité avec des indicateurs qui vous font penser que le site n'est pas fiable, nous y reviendrons plus tard.

collaboration-solidaire
crédit image : pixabay - johnhain

 

Les 3 indicateurs fiables des sites collaboratifs et solidaires :

Le statut de l'entreprise est un premier indicateur, mais n'est pas le plus simple pour définir les ambitions réelles d'une société. Les associations de loi 1901 sont à but non lucratif, c'est le statut le plus sain pour être assuré que le but est bien d'aider et non pas de s'en mettre pleins les poches. Mais comme son nom l'indique il est plus dédié au milieu associatif qu'entrepreneurial, on croise les deux dans le domaine collaboratif.

Il existe d'autres statuts qui peuvent correspondre aux entreprises ayant une logique collaborative et solidaire, les SAS et SASU (Sociétés par Actions Simplifiées) ou SARL. Le problème c'est que le statut de SAS est aussi utilisé par les start-up pour lever des fonds auprès d'investisseurs, là par contre le but lucratif est clairement avéré.

Pour distinguer une entreprise à but purement lucratif d'une société qui a un statut similaire mais avec un réel engagement social et environnemental (RSE), il faut regarder les petits logos qu'elle arbore sur son site et ses communications.

Les entreprises agrémentées ESUS, pour Entreprise Solidaire d'Utilité Sociale, bénéficient d'un statut accordé par l'état français, il s'applique aussi aux associations et ONG. Toutes doivent répondre à un ensemble de conditions : poursuivre une utilité sociale ou environnementale impactant leur rentabilité, respecter une rémunération limitée et ne pas recourir aux marchés financiers.

Ce dernier point est important, car ça veut dire qu'il n'est pas possible pour une entreprise ESUS d'entrer en bourse, limitant ainsi les investisseurs qui viendraient juste en espérant se remplir les poches en dividendes plus tard, comme justement toutes ces start-up et licornes dont on nous rabâche les oreilles à longueur de journées.

Les autres aspects le sont aussi bien entendu, notamment leur utilité sociale et/ou environnementale qui est le fondement de cette agrémentation. Les salaires sont également limités à 10 fois le SMIC (7 fois pour les primes et autres sommes), ce qui fait déjà de beaux salaires mais évite là encore les abus et l'indécence de certains salaires des "grands" patrons.

Les sociétés certifiées B-Corp sont elles aussi engagées du point de vue sociétal et environnemental, avec des missions d'utilités publiques. Mais aussi des obligations en terme de gouvernance et de transparence, pour résumer le label B-Corp est plus complet et contraignant que le statut ESUS.

B-Lab qui gère le label B-Corp est une organisation à but non lucratif (OBNL), la certification est payante pour les entreprises qui souhaitent l'obtenir, mais l'organisme qui l'attribue ne génère pas de bénéfices.

Pour vous donner une meilleure idée de la différence entre les deux, il y a moins de 200 entreprises certifiées B-Corp en France, pour 1700 associations et entreprises qui bénéficient du statut ESUS (chiffre de 2019).

C'est pour nous le logo que vous devriez chercher en priorité pour vous assurer que le site d'une entreprise que vous êtes en train de visiter, et vous promet monts et merveilles, est bien en adéquation dans ses actes avec son discours élogieux (le statut associatif de loi 1901 est encore mieux bien entendu).

logos-indicateurs-soliradite

 

Conseils et conclusion :

Comme indiqué en introduction, ce n'est pas parce qu'une entreprise qui se dit solidaire n'a pas ces indicateurs, qu'elle ne l'est pas. Elle peut tout simplement être récente et leur obtention toujours en cours de validation, mais elle peut aussi vous prendre pour des cons et mentir ouvertement sur ses réelles intentions.

Car du coup rien n'indique non plus qu'ils respectent les engagements qu'ils affichent fièrement, en cas de doute mieux vaut donc essayer d'aller plus loin. Lire les mentions légales ainsi que la gestion des cookies est souvent assez instructif : le site est il hébergé en France, est-ce qu'ils mentionnent des cookies publicitaires, etc...

Regarder les tarifs et les comparer est un autre élément facilement vérifiable, il y a quelques jours nous sommes tombés sur un site qui propose un service de locations de véhicules solidaire, sans certifications. Nous avons donc tout simplement fait un comparatif des tarifs pratiqués avec ceux du supermarché du coin, surprise le supermarché était moins cher que la location « solidaire ».

Nous espérions pouvoir vous les présenter, comme nous l'avons fait avec le covoiturage Mobicoop il y a deux semaines, mais en fait ils ne remplissent pas nos critères d'une entreprise ou d'un réseau vraiment collaboratif et solidaire, pour lequel les bénéfices passent après l'entraide et l'aspect utilitaire.

Pour autant il y a des entreprises qui sont réellement là pour notre bien, mais sont des SAS qui gagnent de l'argent, les associations et bénévoles ne peuvent pas tout gérer. Il faut aussi des entrepreneurs engagés pour couvrir tous les besoins, plutôt que de laisser des grands groupes s'en saisir et en faire des pompes à fric.

Il y a donc pleins de petits détails qui peuvent vous donner une idée des réelles intentions cachées, par exemple les entreprises qui sont partenaires d'un ESAT, ces structures permettent à des personnes en situation de handicap de travailler.

Les partenaires affichés sont d'ailleurs un autre élément qui peuvent vous indiquer dans quel milieu évolue l'entreprise, les fiches d'entreprises sur les sites spécialisés aussi, il faut tirer les fils pour en savoir plus.

À l'inverse les entreprises dont vous entendez les publicités à chaque fois que vous regardez la télé ou écoutez la radio, sont à notre avis à fuir car leur modèle est basé uniquement sur le marketing. Hors quand vous claquez une fortune en communications commerciales, le rapport qualité-prix des produits et services proposés ne peut pas être intéressant pour les consommateurs.

Au final donc le plus important et notre conseil, c'est de ne pas vous arrêter au joli discours dispensé par une entreprise ou une marque. Partez toujours du principe que le marketing s'arrange avec la vérité pour vous séduire, mais qu'il faut gratter un peu pour connaître la vérité.

Plus d'articles sur des sujets similaires :

Retrouvez tous nos articles solidaires ici

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article