Dans notre article consommation de la semaine nous nous intéressons aux géants de l'industrie agroalimentaire qui par tous les moyens cherchent à vous tromper sur la qualité et la provenance, mais aussi la contenance de leurs produits en jouant sur les mots et les emballages.

Introduction :

C'est une enquête trouvée par hasard sur internet qui nous a donné envie de rédiger ce petit article, cuisinier de métier j'ai une bonne connaissance de tout ce qui touche à l'alimentaire et donc aussi dans la lecture des étiquettes et de leurs "petites cachotteries".

 

En tombant sur un communiqué de presse de l'organisation FoodWatch en date du 13 juillet 2017, nous avons voulu relayer leur excellent travail d'enquête sur les marques qui abusent de drapeaux français et autres estampilles « Made in France » pour vous faire acheter leurs produits.

 

Si notre article initial date donc de 2017 nous le remettons à jour en 2020 suite à la vue d'une publicité télévisée qui utilise toujours les mêmes ficelles : un gros plan sur la fabrication en France du produit mais pas un mot sur la provenance des matières premières.

 

Nous en profiterons ensuite pour faire le tour des éléments à bien regarder sur une étiquette avant de placer le produit dans votre chariot, car tous les moyens sont bons pour attirer l'oeil sur ce que l'on veut mettre en avant mais au final le plus intéressant ce sont les informations moins visibles.

 

L'arnaque des produits « Made in France » & consorts

 

Débutons avec un extrait de l'article de FoodWatch :

 

" Dans les rayons des supermarchés, les étiquettes affichant le drapeau tricolore, la mention « France » en lettres capitales ou la carte de l’hexagone prolifèrent (...) Le verdict est sans appel : grandes marques, marques de distributeurs mais aussi bio mettent en avant le « made in France » pour des aliments qui ne contiennent parfois pas le moindre ingrédient français (...) Les étiquettes regorgent d’inventivité pour leurrer les consommateurs qui croient, à tort, soutenir les filières françaises. "

arnaque-made-in-france
crédit image : FoodWatch - extrait du tableau "arnaques made in France 2017"

Trois ans plus tard force est de constater que rien n'a changé, ni les pratiques et encore moins la législation qui ferme les yeux sur ces arnaques sous le poids des puissants lobbys industriels. Pire ce n'est pas la seule inexactitude que l'on trouve sur les étiquettes, elles en sont même remplies.

 

Il y a encore en 2020 des emballages démesurés alors même que nous sommes en pleins efforts pour réduire collectivement notre impact environnemental, des yaourts aux fruits sans fruits ou encore des produits grand format plus chers au kilo que les petits formats.

 

Les industriels sont prêts à absolument tout pour nous tromper, c'est triste mais la réalité et le monde dans lequel nous vivons, nous allons donc faire un petit tour des étiquettes pour essayer de vous informer sur les éléments à prendre en compte.

 

Quels sont les points importants d'une étiquette ?

Maintenant que vous savez à quoi vous en tenir nous allons faire un tour des éléments importants qui se trouvent sur les étiquettes, au premier rang desquels bien entendu la composition mais c'est loin d'être la seule information utile.
 

Nous allons donc ensuite voir l'estampille sanitaire qui informe sur la provenance, puis la valeur nutritionnelle ainsi que les additifs et colorants ou encore la date limite de consommation, bref vous saurez tout ce qu'il est nécessaire de savoir décrypter sur les étiquettes alimentaires.

 

 

Bien entendu la composition d'un produit, si il n'est pas brut, est la première chose à regarder si vous vous souciez de ce que vous ingurgitez. Pour ceux qui surveillent leur ligne avec les sucres et les graisses ou ceux qui veulent manger sain afin d'éviter les additifs, etc...

 

Déjà il faut savoir que les ingrédients sont listés par ordre d'importance dans le produit fini, le premier indiqué est donc le principal ingrédient de la recette et ainsi de suite jusqu'au dernier ingrédient qui est celui présent en moindre quantité.

 

Si par exemple la composition commence par "sucre" puis "farine" c'est qu'il y a plus de sucre que de farine, si la composition commence par "eau" c'est que le produit est plein de flotte, pour un aliment liquide c'est plutôt logique mais ça l'est moins sur un aliment solide.

 

Les parenthèses servent à indiquer la composition d'un produit déjà cuisiné utilisé dans la recette, par exemple pour des fruits confits on va avoir entre parenthèse (sucre, fruits 1/2/3, sirop de glucose) puis la recette reprend avec l'ingrédient suivant.

 

Les ingrédients indiqués en gras correspondent aux éventuels allergènes, si vous êtes donc allergique à un certain type d'aliments (fruits à coques, gluten, etc...) vous devez déjà avoir pris l'habitude de retourner le paquet pour lire sa composition.

Et c'est une habitude que nous devrions tous prendre pour savoir ce que l'on mange, directement en rayon ou calmement à la maison si vous êtes pressé pour adapter votre liste d'achats lors de votre prochaine virée au supermarché du coin.

 

 

Un des points à vérifier sur un produit alimentaire est son estampille sanitaire communément appelé « cachet vétérinaire » qui se trouve sur la plupart d'entre eux et qui indique sa provenance, elles sont obligatoires pour tous produits d'origine animale (y compris les œufs, le lait et plats préparés).

Il n'est d'ailleurs pas si rare de voir la même estampille sur un produit de grande marque et son équivalent en marque distributeur, ce qui indique clairement que le produit vient de la même usine de production, cela ne veut pas toujours dire qu'ils sont identiques pour autant.

 

Tout dépend de sa nature : si c'est un produit brut ou peu élaboré il sera sûrement identique ou très proche, alors que pour des plats complexes avec toute une liste d'ingrédients des modifications de la qualité de certains d'entre eux peut expliquer la différence de prix.

 

On trouve sur l'estampille sanitaire le pays d'origine, le département, la commune et le numéro d'identification de l'entreprise. Autant d'informations utiles à savoir déchiffrer pour comparer efficacement les produits en rayon.

estampille-sanitaire
crédit image : Tests et Bons Plans

Selon le produit il peut y avoir également quelques particularités, comme pour les œufs par exemple dont le signe national (FR / UK / ES) indiquant le pays d'élevage est précédé d'un chiffre qui défini le type d'élevage des poules pondeuses comme suit :

  • 0 = Bio

  • 1 = Plein air

  • 2 = Au Sol

  • 3 = Cages

Cette indication se retrouve non pas sur l'emballage mais directement sur la coquille de l'oeuf, pour tout savoir sur les œufs vous pouvez consulter cette fiche pratique de la DGCCRF

 

 

Si vous faites attention à votre ligne et/ou à la qualité de votre alimentation le petit tableau des calories et valeurs nutritionnelles est votre ami, on évite ce qu'on appelle les calories vides au profit de celles qui vous apportent des fibres, vitamines, de bons acides gras, de l'énergie, etc...

 

Il est vrai que le nouvel indice Nutri-Score apporte un début de réponse en facilitant la lecture de la qualité globale d'un produit, mais bien entendu suite aux pressions exercées par les lobbys sur nos politiques il n'a pas été rendu obligatoire donc c'est à leur bon vouloir.

 

Je viens de faire un tour dans le frigo et les placards pour voir si j'en trouvais mais il sont encore très peu apposés par les industriels, on en trouve principalement sur les produits corrects plus comme élément supplémentaire de marketing que comme réel indicateur de qualité.

 

Nous n'allons pas faire un cours de nutrition vous savez tous quels sont les aliments peu nutritifs et quels sont ceux qui apportent de bonnes calories, de manière générale mieux vaut éviter les plats cuisinés et acheter des produits bruts.

 

 

Il ont déjà fait l'objet de nombreuses enquêtes et avertissements mais il n'est pas évident, même pour nous autres cuisiniers, de savoir exactement quels sont les bons et les mauvais additifs car ils sont loin de tous poser problème.

 

On reconnaît un additif sur une étiquette par son chiffre, c'est souvent le seul composant d'une recette qui n'est pas écrit en toutes lettres. Ils ont en commun qu'ils commencent tous par la lettre E, et il en existe plusieurs centaines ce qui ne facilite pas la tâche.

 

Il est donc particulièrement difficile de se souvenir que le E103 correspond à la Chrisoïne S (colorant jaune) et est potentiellement nocif, alors que le E140 correspond à la chlorophylle (colorant vert) qui est lui à priori sans aucun danger.

 

Nous vous recommandons de lire le tableau des additifs de WebAdditifs qui recense et classe les additifs selon leur dangerosité, l'idéal serait même de mémoriser ou noter les plus mal classés et d'éviter d'acheter des produits qui en contiennent.

additifs-dangereux-sante
crédit image : WebAdditifs - extrait du tableau "les additifs alimentaires"

 

Enfin il reste plus que jamais important de penser à regarder la DLC (Date Limite de Consommation) ou DDM (Date de Durabilité Minimal, anciennement DLUO) de tous les produits, elle indique le temps de conservation des aliments :

 

  • La DLC indique une date à partir de laquelle il devient dangereux de consommer le produit, elle est présente sur les produits frais qui sont à consommer rapidement.

  • La DDM  indique la date à partir de laquelle l'aliment commence à perdre en qualité, sans qu'il soit dangereux de le consommer après cette date et est présente sur les produits longue conservation.

Voilà il n'y a pas grand chose de plus à dire, pour les aliments frais la date est courte (DLC) et mieux vaut la respecter même si l'on n'est souvent pas non plus à deux ou trois jours près, en gros les viandes blanches et poissons sont les produits les plus fragiles.

 

Les produits laitiers eux sont souvent encore consommables sans soucis plusieurs jours voir semaines après la date indiquée, dans tous les cas pensez avant de manger un produit dont la date est dépassée à le sentir et goûter une petite quantité pour vérifier, en cas de doute abstenez vous.

 

Pour les produits à longue conservation (DDM) qui correspondent principalement à l'épicerie et aux conserves la date indique le délai de conservation conseillé, les produits sont consommables après sans risque pour la santé mais peuvent avoir moins de saveur et/ou une texture moins agréable.

 

Enfin pour terminer nous vous proposons une petite fiche de l'ANSES (agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, etc...) qui récapitule les points à vérifier sur une étiquette, avec toutes ces informations vous êtes armés pour comparer et acheter au mieux !

reglementation-etiquettes-alimentation
crédit image: ANSES

Nos articles similaires :

Découvrez tous nos articles Consommation ici

Retour à la page d'accueil

Tag(s) : #Consommation, #Cuisine

Partager cet article

Repost0