Tests et Bons Plans pour Consommer Malin

Média libre et indépendant, pour vous être vraiment utile !

Consommation : quels comparateurs de prix sont vraiment fiables ?

Vous le savez si vous êtes un habitué de notre site nous conseillons toujours de faire très attention aux comparateurs de prix sur internet, dont le but principal est de gagner de l'argent en vous envoyant chez leurs partenaires. Voir même parfois vers celui qui rémunère le mieux, plutôt que vers le site le plus intéressant pour vous.

Nous avons pensé que recenser les quelques vrais comparateurs de prix de confiance pouvait être utile aux consommateurs, car il en existe quand mêmes certains qui n'ont pas un but purement lucratif et sont vraiment utiles.

Nous allons donc dans un premier temps décortiquer le mécanisme de rémunération des comparateurs de prix, afin de bien vous expliquer comment tout ça fonctionne. Ensuite nous vous dévoilerons quels sont les comparateurs de prix fiables, car il y a aussi quelques bons élèves qui peuvent vous aider à mieux consommer.

 

Comment se rémunèrent les comparateurs de prix ?

Avant de vous faire découvrir notre sélection de comparateurs fiables, rappelons comment fonctionnent les comparateurs de prix classiques. C'est assez simple à comprendre : quand un comparateur de prix envoie un nouveau client à un prestataire de service ou génère une vente sur un site de e-commerce, il est rémunéré.

Mais tous les e-commerces ou prestataires ne paient pas les sites qui leurs envoient de nouveaux clients, ceux qui ne sont pas près à cracher au bassinet n'ont donc pas le droit d'être répertoriés sur les comparateurs de prix (à but lucratif).

Le résultat est donc que si un site est moins cher que les autres mais ne propose pas de rémunérer le comparateur de prix, il n'est pas référencé et ses offres ne sont pas prises en compte. Le consommateur qui fait une recherche sera orienté, sans le savoir, vers un site plus onéreux mais qui rémunère le comparateur.

Prenons un exemple concret : vous voulez acheter une machine à laver, vous avez repéré un modèle qui coûte 399€ dans votre magasin habituel. Mais comme vous cherchez le meilleur prix, c'est bien naturel, vous allez sur un comparateur de prix pour voir où la machine est la moins onéreuse.

Si un site la propose à 349€ mais ne rémunère pas le comparateur de prix, vous ne le verrez pas car il n'est pas référencé dans les résultats du comparatif qui s'affiche à l'écran. Le comparateur vous enverra vers un site partenaire qui la vend par exemple au tarif de 389€, afin de récupérer une rémunération sur la vente générée.

Ce qui pour une vente de 389€ peut leur rapporter selon le marchand plus de 10€ voir même 20€, et ça c'est pour un achat qui reste raisonnable. Mais les commissions peuvent monter et rapporter des centaines d'euros pour chaque consommateur berné sur des produits ou services plus onéreux, multiplié par le nombre de recherches effectuées ça peut rapporter gros.

Encore pire certaines entreprises du secteur des services sont prêtes à payer des sommes astronomiques aux comparateurs de prix qui leurs envoient de nouveaux clients : banques et assurances en tête (sans surprises) mais aussi dans le domaine des offres de téléphonie mobile et d'accès à internet ou encore des réservations de séjours.

Là pour chaque nouveau client envoyé c'est le jackpot pour le comparateur de prix qui va empocher plusieurs dizaines d'euros (en général entre 20€ et 80€ pour chaque inscription). Un joli pactole pour avoir conseillé d'aller s'inscrire dans une banque, chez un assureur ou un voyagiste.

Mais qui peut tenter le comparateur de mettre en avant l'offre qui lui rapporte le plus, au lieu de la plus intéressante pour le client !

comparateurs-de-prix-remuneration
exemples de commissions reversées aux comparateurs qui recommandent de s'inscrire chez un prestataire de service
  • Comment les comparateurs de prix attirent le chaland ?

Ce n'est pas encore fini, car pour gagner plus d'argent le comparateur de prix doit attirer le chaland. Ils dépensent par conséquent une fortune en communication, nous voyons tous leurs publicités à la télé, la radio ou dans la presse. Mais certains comparateurs rémunèrent aussi d'autres sortes de sites qui leurs envoient des consommateurs, notamment les sites de "bons plans".

Le principe est simple : certains comparateurs de prix reversent une somme d'argent aux sites qui leurs envoient des utilisateurs, un site qui se dit informatif peut ainsi gagner de l'argent en conseillant des comparateurs de prix à ses lecteurs. Là encore le risque est que l'appel de l'argent facile ne vienne biaiser les recommandations faites aux internautes.

En général ce sont quelques euros à chaque fois qu'un nouvel utilisateur recommandé par un site s'inscrit sur le comparateur de prix, le résultat est que vous avez des sites internet spécialisés qui classent les comparateurs. Ils utilisent des liens de type : meilleur-comparateur-prix.truc pour être classés tout en haut des moteurs de recherche.

Mais vous avez aussi des sites qui se disent sérieux et à votre service (sites high-tech ou de bons plans) qui vont eux aussi mettre en ligne leur « classement des meilleurs comparateurs de prix », ou encore glisser des liens vers des comparateurs de prix dans d'autres articles sur des sujets connexes.

Là encore bien souvent le but n'est pas de vous orienter vers le plus intéressant, mais vers celui qui est le plus rémunérateur. Vous allez donc avoir en tête de leurs classements non pas les meilleurs comparateurs, mais ceux qui payent le plus. Le site gagne un peu d'argent pour qu'ensuite le comparateur en gagne beaucoup, toujours au détriment du consommateur.

Vous aurez compris que ce cercle vicieux n'est pas une bonne chose pour nous autres consommateurs, qui sommes monétisés du début à la fin. Parfois près de 100€ pour que l'on choisisse telle banque, assureur ou voyagiste au lieu de tel autre qui ne participe pas à ce jeu de dupes.

choix-comparateur-prix
crédit image : pixabay - geralt

 

Notre sélection de comparateurs de prix fiables :

Maintenant que vous savez comment ça fonctionne et comment toute une chaîne s'organise pour gagner de l'argent sur votre dos, il ne faut pas non plus mettre tous les comparateurs de prix dans le même sac. Car il en existe certains qui n'ont pas juste un but lucratif, sont sérieux et vraiment avantageux.

Malheureusement des comparateurs de prix à but non lucratif ça ne court pas les rues, car cela demande un énorme travail pour centraliser les offres de tous les acteurs existants et les comparer automatiquement en fonction de critères de recherche précis.

Il n'y a donc guère que les grosses associations de consommateurs qui ont les moyens d'en mettre en place, mais au final elles non plus ne le font pas tout à fait gratuitement. Leurs comparatifs sont fiables mais sont souvent uniquement accessibles à ceux qui payent un abonnement mensuel pour bénéficier des services de l'association.

  • Les comparateurs d'associations de consommateurs :

Heureusement, on arrive tout de même à trouver certains comparateurs de prix à but non lucratif en accès libre. Notamment grâce à l'association Que Choisir qui en propose quelques uns gratuitement sur son site, nous vous les présentons ci-dessous.

C'est le cas par exemple du comparateur de prix des énergies de l'association Que Choisir qui permet de comparer les tarifs du gaz et de l'électricité. Nous vous avions également présenté leur comparateur des supermarchés les moins chers dans un précédent article, intéressant pour comparer les supermarchés à proximité.

Toujours sur le site de Que Choisir, vous trouverez un comparateur de FAI (Fournisseurs d'Accès Internet) qui lui répertorie les forfaits des différents opérateurs. Même principe avec le comparateur d'offres de téléphonie mobile, deux services qui sont très rémunérateurs pour les comparateurs de prix avides.

Vous trouverez également un calculateur d'assurance emprunteur (l'assurance obligatoire qui accompagne un crédit immobilier), avec souvent de belles économies à la clé. La législation vient d'ailleurs de faciliter le changement d'assurance emprunteur, il serait donc dommage de s'en priver.

  • Les comparateurs de prix du gouvernement :

Il y a une autre entité qui propose des comparateurs fiables, avec une certaine retenue car ils ont une obligation de neutralité. C'est l'état français, et notamment le ministère de l'économie qui met à la disposition des citoyens plusieurs outils gratuits intéressants.

Nous vous avions par exemple déjà présenté le comparateur de prix des contrôles techniques qui permet de voir les centres à proximité et les tarifs pratiqués, avec de réelles différences de prix. Vous trouverez aussi un comparateur du prix des carburants sur le même principe, avec une carte interactive répertoriant les stations services de proximité et le prix des différents carburants.

Malheureusement le domaine des banques et assurances, pourtant crucial car ce ne sont pas enfants de cœur bien au contraire, est très peu couvert sous la forme de comparateurs, enfin à but non lucratif car ils payent des fortunes aux comparateurs classiques pour qu'ils leurs envoient de nouveaux clients.

Il existe tout de même un site du gouvernement dédié qui permet de comparer les tarifs bancaires, géré par le CCSF c'est moins pratique qu'un vrai comparateur de prix mais permet déjà de faire un premier tri. Enfin, le Médiateur National de l'énergie propose également un comparateur des tarifs énergétiques, et nous avons fait le tour.

informations-comparateurs-prix
crédit image : pixabay - geralt

 

Conseils et conclusion :

Enfin l'Institut National de la Consommation (INC) ne propose pas de comparateurs à proprement parler mais dispose sur son site de pas mal d'outils d'aide au consommateur bien utiles : fiches pratiques, simulateurs, lettres type, actualités, etc...

Prenez le temps de vous informer sur tous ces sites, car même quand il n'y a pas de comparateur de prix fiable à disposition vous y trouverez toujours de nombreuses informations. Des indications à connaître pour bien choisir, pour penser à prendre en compte les différents aspects et les points importants à vérifier.

Si vous ne trouvez pas de comparateur fiable, c'est à dire géré par le gouvernement ou une association de consommateurs, mieux vaut faire votre propre comparatif. Ça vaut la peine de prendre 30 minutes ou 1 heure quand il y a des centaines d'euros en jeu, bien entendu pour acheter une bricole à 5€ par contre ce n'est pas nécessaire.

Voilà avec tout ça vous avez de quoi faire déjà et il existe certainement d'autres comparateurs fiables, en cherchant sur tous les sites indiqués dans cet article en fonction de vos besoins. Comme toujours n'oubliez pas que s'informer est indispensable et que bien souvent « quand c'est gratuit, c'est vous le produit ! ».

Quelques articles similaires :

Retrouvez tous nos articles d'aide à la consommation ici

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article