des astuces et conseils pour vous aider à mieux consommer au quotidien !

Une carte collaborative des spots de glanage gratuits (ramassage de fruits et légumes)

Dans cet article nous continuons d'explorer l'univers de l'alimentation et de toutes les possibilités et astuces qui s'offrent à nous, les consommateurs.

Si nous avons déjà vu des astuces pour économiser ou trouver les producteurs de proximité, c'est désormais au tour du ramassage, que l'on va aussi appeler glanage ou grappillage.

L'avantage c'est que ça ne coûte rien, ramasser des fruits et légumes est gratuit, à condition de respecter les lois qui régissent cette pratique ancestrale.

Nous allons vous expliquer tout ce qu'il y a à savoir sur le sujet, l'histoire et la réglementation bien entendu, mais aussi et surtout vous présenter une carte qui permet de trouver les spots de glanage à proximité de chez vous.

Déroulé de l'article :

découvrir le glanage et comment trouver des spots de ramassage

découvrir le glanage et comment trouver des spots de ramassage

L'histoire du ramassage et sa réglementation :

Sous ce terme générique de "ramassage" se distinguent deux modes de collecte : le glanage qui est le fait justement de ramasser des aliments au sol et le grappillage, qui lui s'applique au prélèvement de fruits dans les arbres.

Mais on parle souvent simplement de glanage pour réunir les deux pratiques, car récolter des fruits tombés d'un arbre est associé au glanage.

Ces deux pratiques ancestrales sont ancrées dans notre civilisation, elles existent depuis le moyen-âge !

C'est une démarche solidaire qui estime que les propriétaires et exploitants laissent les aliments non ramassés à la disposition du peuple, qui peut venir se servir gratuitement.

Voilà pour la petite histoire, car si dans notre société de consommation nous avons malheureusement un peu perdu les objectifs de solidarité et d'anti gaspillage au profit du tout business, ces pratiques existent toujours.

Il serait dommage de ne pas en profiter si vous avez des fins de mois difficiles, ou tout simplement pour ne pas laisser se perdre les tonnes de nourriture non ramassées par les agriculteurs pour diverses raisons.

Souvent d'ailleurs à cause des normes que leur impose la grande distribution, mais c'est une autre histoire.

Le glanage englobe également les végétaux consommables, arbres fruitiers et autres ronciers sur l'espace public, dans des parcs ou en bord de route.

Bien entendu, on ne se sert pas dans les champs ou dans les arbres des agriculteurs comme bon nous semble, même si il n'y a pas de loi précise qui encadre cette pratique (c'est plus une tolérance).

Elle est tout de même soumise à un cadre juridique à respecter, avec des amendes pour celles et ceux qui ne le respecteraient pas pouvant aller jusqu'à 1.500€.

Dans une réponse à la question du glanage, l'Assemblée Nationale rappelle les règles : « il est autorisé en journée uniquement dans les champs et vergers dont la récolte par l'exploitant est terminée, il est interdit de ramasser la nuit et sur les terrains clos ».

Il est interdit de ramasser les produits autrement qu'à la main, l'usage d'outils ou d'un râteau est proscrit, comme bien entendu toute dégradation du lieu de récolte.

Mieux vaut également vérifier que le ramassage ne soit pas interdit par un arrêté municipal, il est conseillé de se rapprocher du propriétaire pour vérifier que la récolte est bien achevée avant tout prélèvement.

Source : Assemblée Nationale

 

Une carte collaborative de recensement des spots de glanage

Maintenant que nous avons vu ce qui est autorisé et ce qui ne l'est pas, encore faut il savoir où trouver des « spots » de ramassage, glanage ou grappillage.

Il existe une carte interactive qui permet de recenser ces lieux, elle s'appelle Falling Fruit et est en accès libre gratuitement.

Elle permet de trouver facilement tous les spots de glanage qui sont géolocalisés sur la carte, il suffit de zoomer sur votre localité pour découvrir les spots de proximité.

Simple et efficace c'est une carte collaborative, tout le monde peut donc y ajouter ses spots de glanage pour les partager avec les autres et inversement.

Mais attention, qui dit carte collaborative et citoyenne dit qu'elle n'est pas une garantie, puisque tout le monde peut participer à son élaboration.

Elle n'est pas un blanc-seing qui vous autorise à glaner et c'est de votre responsabilité de vérifier une fois sur place la possibilité de récupérer les fruits et légumes.

capture d'écran de la carte collaborative Falling Fruit

capture d'écran de la carte collaborative Falling Fruit

D'autant plus que ce n'est pas une initiative française, Falling Fruit est une organisation caritative à but non lucratif basée aux USA dans le Colorado, comme quoi les américains ne nous envoient pas que leurs géants du numérique.

La carte interactive recense déjà plus de 25.000 spots de glanage en France, mais beaucoup ne sont pas de grosses exploitations et concentrés dans quelques grandes villes.

Souvent c'est juste la présence d'un arbre fruitier (cerisier, noisetier, poirier, prunier, etc...) dans un parc public, d'une vigne ou de mûres sauvages au bord d'une route.

Néanmoins et si il y aura sans doutes quelques déceptions, c'est une bonne base pour commencer à trouver les premiers spots de ramassage autour de chez vous.

La carte est d'ailleurs assez complète au niveau des informations puisque l'on y trouve pour chaque spot répertorié la qualité et la quantité de la production, ainsi que la période de récolte.

Plus nous serons nombreux à la compléter, plus elle sera intéressante pour tout le monde, et plus elle sera précise.

capture d'écran des informations disponibles pour chaque spot de glanage (crédit image : Falling Fruit)

capture d'écran des informations disponibles pour chaque spot de glanage (crédit image : Falling Fruit)

On remarque d'ailleurs que les français sont assez égoïstes et peu partageurs, car en Suisse ou au Portugal qui sont des pays bien plus petits que le notre, il y a déjà plus de 50.000 spots de glanage référencés.

Il y en a en Pologne plus de 150.000, c'est aussi une question de mentalité et nous avons encore à progresser sur cet aspect, alors pensez à partager vos spots si vous n'êtes pas en mesure de collecter l'ensemble de la production.

Bref, pour plus d'informations n'hésitez pas à aller jeter un coup d'œil à la carte Falling Fruit et tentez l'expérience, vous pourrez vous faire votre propre avis.

Une autre technique qui permet, non pas la gratuité mais de ramasser des fruits et légumes à moindre coût, c'est la pratique des cueillettes libres.

Il y en a dans toute la France, elles sont organisées directement par les producteurs et agriculteurs sur leurs exploitations.

Leur principe est simple, plutôt que de payer du personnel pour ramasser et emballer les produits puis les vendre à un grossiste, l'exploitant ouvre son champ ou son verger aux particuliers.

Ces opérations de cueillette durent généralement une seule ou parfois plusieurs journées, il faut vous déplacer sur l'exploitation avec vos paniers ou autres contenants.

Vous pouvez alors cueillir ou ramasser la quantité de fruits ou légumes que vous souhaitez, en fin de récolte vous payez au poids les fruits ou légumes que vous avez ramassé.

Il n'existe par contre aucune carte ni de site pour les recenser, il faut donc se renseigner au niveau local pour les trouver et c'est souvent la principale limite de cette alternative pourtant elle aussi avantageuse.

Si quelqu'un à les connaissances et les compétences nécessaires, ce serait d'ailleurs une bonne idée d'en créer une pour aider les consommateurs à être informés, et les agriculteurs à faire le plein lors de ces opérations.

Tests et Bons Plans pour Consommer Malin

Retour à l'accueil
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article