Tests et Bons Plans pour Consommer Malin

Média libre et indépendant, pour vous être vraiment utile !

Consommation : tout savoir sur les labels du Made In France

Nouvel article d'aide à la consommation avec cette semaine un zoom sur le Made In France et notamment sur les labels officiels, que nous allons passer en revue. Nous verrons ensuite les techniques de vente des industriels qui s'adaptent, puisque vous avez du le remarquer sur les produits en rayon ont fleuris de nombreux macarons et pastilles aux couleurs du drapeau français.

Depuis quelques années les sondages indiquent que les consommateurs sont prêts à payer plus cher pour soutenir les produits français, et vous vous en doutez, les industriels ont aussi lu ces sondages et ont mis en place de nouvelles techniques de vente pour attirer les consommateurs et augmenter leurs prix.

Mais ce n'est pas parce qu'il y a un drapeau français sur un produit qu'il est 100% français loin de là, nous vous expliquons tout ce qu'il y a à savoir sur les labels officiels en première partie d'article puis sur ces techniques utilisées pour vendre toujours plus, quitte à s'arranger avec la réalité.

labels-made-in-france
crédit image : Ministère de l'économie

 

Les 5 labels officiels du Made in France (hors alimentation) :

En effet ces dernières années les drapeaux tricolores se sont multipliés sur les produits puisque les industriels jouent des coudes pour s'attirer les faveurs des consommateurs. Mais il faut bien différencier la provenance des matières premières avec l'endroit de la fabrication, qui sont deux choses différentes.

Nous avons déjà consacré un article dédié aux labels dans l'alimentation que vous pouvez consulter pour tout ce qui est dans ce domaine. Nous évoquerons en seconde partie d'article les techniques de vente abusives, mais d'abord nous allons faire le tour des labels non alimentaires.

  • Label "Indication Géographique"

label-indication-géographique

Nous allons les détailler, à commencer par « l'indication géographique » délivrée par l'INPI (Institut National de la Propriété Industrielle) qui atteste de la qualité du produit par rapport à sa provenance et répond à un cahier des charges précis, à ne pas confondre avec l'IGP qui est elle du domaine alimentaire.

C'est certainement celui des 5 labels qui est le plus contraignant et donc il n'y a à l'heure actuelle que 3 indications géographiques reconnues : le « granit de Bretagne », la « porcelaine de Limoges » et les « sièges de Liffol ».

  • Label "Origine France Garantie"

label-origine-france-garantie

Passons à l'« Origine France Garantie » qui elle assure l'acheteur que les caractéristiques essentielles du produit ont été élaborées et qu'au moins 50% du prix de revient unitaire est acquis en France. En d'autres termes que le produit a été conçu en France et qu'au moins 50% du coût matière a été acheté en France.

C'est déjà pas si mal mais ça n'empêche pas, et c'est d'ailleurs assez courant, d'avoir son bureau de développement en France et de délocaliser la production à l'étranger. Mais il limite les abus puisque 50% des matériaux doivent provenir de France. Le problème c'est que au final c'est le label le plus contraignant, mais de nombreux produits l'arborant font mieux que le minimum obligatoire.

  • Label "Fabriqué en France"

label-fabrique-en-france

Le dernier label du « Fabriqué en France » a été créé de toutes pièces par France Industrie, qui est le lobby des industriels avec pour but principal d'être le moins contraignant possible. Cette espèce de sous label Origine France Garantie a été lancé en grandes pompes lors du salon du Made in France 2021, avec la bénédiction du gouvernement français.

Nous avons déjà écrit un article à consulter pour tout savoir sur ce label, mais comme indiqué lors de sa présentation il n'a pour nous aucune valeur. Déjà car il est créé par les industriels pour les industriels, c'est plus un élément de marketing qu'une garantie apportée aux consommateurs. Mais en plus il n'y a aucun contrôle et tout le monde peut appliquer ce label comme il le souhaite, si il estime répondre aux critères.

  • Label "France Terre Textile"

label-france-terre-textile

Le label « France Terre Textile » lui est comme son nom l'indique dédié au secteur du textile, il impose qu'au moins 75% des étapes de fabrication aient été réalisées sur le territoire national. Ce qui englobe aussi bien la fabrication des tissus que la confection des vêtements et des autres produits textiles pour la maison : de la cuisine (nappes, torchons, etc...) à la salle de bain (serviettes, tapis de bain, etc...).

Il intègre également des valeurs de qualité et de RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises) qui donne lieu à l'attribution de normes ISO et favorise les circuits courts, il y a 6 organismes régionaux indépendant qui sont habilités à délivrer ce label : Alsace Terre Textile, Auvergne Rhône-Alpes Terre Textile, Nord Terre Textile, etc...

  • Label "Entreprise Patrimoine Vivant"

label-entreprise-patrimoine-vivant

Enfin le label EPV pour « Entreprise Patrimoine Vivant » lui sert à reconnaître et récompenser le savoir faire des entreprises artisanales et industrielles françaises, délivré par le ministre de l'Économie et des Finances il est ainsi décerné à certaines entreprises pour une durée de 5 ans.

Plus complexes les critères d'attribution sont difficiles à résumer mais essayons : il faut que l'entreprise détienne un patrimoine économique (savoir-faire rare, renommé et/ou ancestral) et qu'il repose sur la maîtrise de techniques traditionnelles ou de pointe circonscrites à un territoire.

Source : Ministère de l'économie

 

Au final, on en pense quoi de tous ces labels ?

Vous aurez remarqué déjà que l'on utilise souvent le terme anglophone « Made In France » plutôt que le français pourtant pas moins distingué « Fabriqué en France » qui ne fait que quelques caractères supplémentaires donc ne prend pas vraiment plus de place sur l'emballage d'un produit.

Comme pour les autres labels on remarque que pour ceux énumérés ci-dessus on a l'impression, en tant que consommateur, que les choses sont toujours faites à moitié pour ne pas être trop contraignantes. Avec des 50% de matières ou 75% des étapes de fabrication vraiment issues de nos territoires, pour les labels les plus contraignants.

Avec cette fâcheuse tendance de vouloir lancer des labels alternatifs moins contraignants, souvent avec des critères assez vagues pour êtres sujets à interprétation. C'est le cas du label "Fabriqué en France" qui ressemble plus à un élément marketing qu'à un réel label, un sorte de sous label "Origine France Garantie" en moins contraignant.

Nous pourrions aussi évoquer le label "Haute Valeur Environnementale" (HVE) qui fait l'objet de nombreuses critiques et qui est lui assimilé à un sous label "Agriculture Biologique" (AB) là encore en bien moins contraignant. Le tout souvent créé par des filières industrielles avec la bénédiction de nos dirigeants, entre lobbys et conflits d'intérêts il semble que de nos jours la protection des consommateurs n'est plus la préoccupation principale.

Le vrai Made in France à 100% existe pourtant, mais il n'est malheureusement pas valorisé à sa juste valeur par ces labels que peuvent obtenir les géants de l'industrie et autres multinationales qui ne visent que les profits. Des produits qui n'ont été que très partiellement conçus, produits et/ou fabriqués sur notre territoire bénéficient donc souvent des mêmes labels que les vrais bons produits artisanaux.

Les lobbys et cabinets de conseils sont comme d'habitude passés par là, afin que les restrictions restent abordables pour les poids lourds de l'industrie. Mais il n'en reste pas moins que c'est mieux que rien, et que ces labels préservent (en partie) l'emploi en France donc mieux vaut souvent les privilégier quand même.

Si l'on rajoute à ces labels l'AOC (Appellation d'Origine Contrôlée)  et l'IGP (Indication Géographique Protégée) dans le domaine de l'alimentation, nous avons donc au total 7 labels officiels dédiés au Made In France. Mais seulement la moitié d'entre eux sont réellement contraignants, et encore si on estime que 50% des matières premières issues de France est contraignant.

Car le problème de la plupart des labels apposés sur les produits est qu'ils ne sont en plus que partiels, il n'y a par exemple aucune obligation d'indiquer la provenance des matières premières sauf sur certains produits alimentaires (viande bovine, poissons, fruits et légumes, etc...). Vous pouvez donc proposer un produit labellisé alors qu'il est juste assemblé chez nous avec principalement des matières et composants importés d'Asie.

C'est pour cette raison que nous évoquions en début d'article la différenciation qu'il faut faire entre la provenance des matières premières et le lieu de production. Car si un produit ne répond pas au cahier des charges pour obtenir un label plus contraignant certifié, rien ne l'empêche de contourner le problème en toute légalité. Nous allons développer cet aspect ci-dessous.

made-in-france
crédit image : Ministère de l'économie

 

Les techniques de vente des industriels :

Les industriels ont bien compris l'intérêt du Made in France et leurs techniques de vente sont bien ficelées, par exemple en plaçant sur l'emballage des allégations trompeuses : un drapeau français avec la mention « Blé de France » ou « Fabriqué en Bretagne » pour les produits alimentaires, des mentions « conçu ou designé en France » avec une cocarde tricolore pour les autres, etc...

Si les marques ne manquent pas de bien mettre en avant les matières premières provenant de France (même si elles ne constituent qu'une toute petite partie du produit), dès que l'on arrive sur d'autres pays ça devient beaucoup plus obscure. Vous n'avez jamais du voir sur un produit la mention « acier importé de Chine » ou « cultivé en Pologne » bien visiblement apposée en façade.

Pour la plupart des produits, les industriels ne sont d'ailleurs pas obligés d'indiquer l'origine des matières premières utilisées. Ils pensent toujours à bien indiquer ce qui vient de France, mais oublient de le préciser quand la provenance des matières premières n'est pas issue de notre territoire.

La principale technique consiste donc à mettre en avant la localisation de l'usine de production, les matières premières peuvent bien venir du monde entier et entraîner un bilan carbone épouvantable qu'à cela ne tienne, le marketing permet de jouer sur le côté local pour faire croire que vous achetez un bon produit artisanal français.

Et encore ça c'est dans le meilleur des cas, car si votre production est délocalisée vous pouvez toujours indiquer qu'il a été "conçu" ou "designé" en France avec un liseré ou une cocarde bleu-blanc-rouge. Si vos métaux sont importés de l'autre bout du monde, vous oubliez de le préciser et indiquez plutôt qu'ils sont durables ou recyclables et le tour est joué.

Si vos biscuits sont pleins d'huile de palme importée du Brésil ce n'est pas grave, il suffit d'indiquer sur le paquet que la farine ou les oeufs sont issus d'une filière française avec un drapeau tricolore et ça passe crème.

Mais le pire c'est que toutes ces techniques visant clairement à tromper les consommateurs ne sont pas interdites, tout comme la shrinkflation qui permet d'augmenter ses tarifs sans le dire ou les fausses promotions qui pullulent sur internet.

Toutes ces techniques pourtant bien malhonnêtes sont tout à fait légales, et il ne semble pas être question pour nos dirigeants de mieux nous en protéger. Vous connaissiez peut-être l'expression "le client est roi" mais cette période est belle et bien terminée, de nos jours l'expression la plus appropriée serait plutôt "le business est roi" !

 

Quelques conseils et conclusion :

Voila pour les principales techniques de vente des industriels, elles visent toutes à mettre en avant ce qui est bien dans un produit en oubliant de préciser le reste. Au final peu leur importe l'impact sur l'environnement, les conditions de travail ou même notre santé, ils mettent "le paquet" sur les quelques aspects positifs en comptant sur le fait que le consommateur ne va pas chercher plus loin et se fier au marketing.

Notre seule arme en tant que consommateurs est l'observation, et comme on ne vit pas dans le monde des Bisounours mieux vaut toujours tout vérifier avant d'acheter, regarder plus que les éléments mis en avant au contraire les informations manquantes qui sont bien plus indicatives.

Notre seul conseil si nous devions vous en donner un, serait donc de s'abstenir si vous avez le moindre doute : notre règle est que si ce n'est pas précisé c'est que c'est sûrement volontaire et souvent parce qu'il y a quelque chose à cacher.

Prenez le temps de regarder plus en détail et ne prenez pas pour argent comptant ce que le marketing veut vous vendre, c'est au contraire sur les choses qui ne sont pas indiquées qu'il faut porter sa réflexion et essayer de se renseigner, comme le dit d'ailleurs si bien une autre expression : le diable se cache dans les détails !

Acheter Made in France est toujours une bonne idée, mais il ne faut pas se fier au marketing si vous souhaitez vraiment acheter écoresponsable. Privilégier les circuits courts et l'artisanat sans labels est même souvent plus vertueux que d'acheter des produits qui vantent certains aspects positifs et essayent de cacher les autres.

Les labels c'est mieux que rien, mais ça n'empêche pas d'essayer d'en savoir plus. Mieux vaut acheter des produits locaux au prix juste plutôt que ceux d'industriels qui dépensent des fortunes en publicité et marketing pour laver toujours plus blanc que blanc, car la communication c'est toujours vous qui la payez au final.

Découvrez quelques articles similaires :

Retrouvez tous nos articles sur le Made in France

PS : première parution de l'article de 2017, dernière mise à jour en novembre 2022

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article