Tests et Bons Plans pour Consommer Malin

Média libre et indépendant au service des consommateurs !

GAZ : attention, ne suivez pas les indications du gouvernement !

Notre système fonctionne si bien que les associations de consommateurs sont obligées d'alerter les consommateurs de ne pas suivre les recommandations gouvernementales, qui envoie des courriers demandant aux foyers de changer d'abonnement de gaz.

Une très mauvaise idée vu la situation actuelle, qui est en fait la suite d'une décision juridique qui date de 2017 ! Une aberration de plus pour nos administrations, qui pourrait bien coûter très cher aux ménages qui suivraient à la lettre ce courrier malvenu.

tarif-gaz-reglemente
crédit image : pixabay - geralt

 

L'état conseille à 2,8 millions de foyers de se jeter dans la gueule du loup !

Dans quel monde vivons nous pour que l'état envoie à des millions de foyers français une lettre pour les encourager à quitter leur abonnement au tarif du gaz réglementé qui bénéficie du bouclier tarifaire, pour se diriger vers des contrats d'offre de marché ?

Alors que ces derniers sont une jungle dans laquelle les modifications de contrats forcées, les augmentations tarifaires sauvages et autres fournisseurs qui font faillite et laissent leurs clients sur le carreau sont devenus monnaie courante ces derniers mois ?

Comment en arrive t'on à une telle recommandation en pleine période d'inflation ? C'est là que ça devient ubuesque, puisque nous apprenons que ces courriers font suite à une décision du Conseil d'état prise en 2017, il y a 5 ans quand tout allait encore (à peu près) bien dans le secteur des énergies.

Nous relayons l'alerte lancée par les associations de consommateurs car beaucoup de foyers risquent de prendre la pire décision de leur vie en suivant les recommandations gouvernementales, qui découlent d'une décision prise il y a 5 ans.

En effet c'est en 2017 que le Conseil d'état décidait de la disparition des TRV (Tarifs Réglementés de Vente d'énergies), estimant que les contrats à prix fixes seraient plus protecteurs en cas de crise. La loi qui découle de cette décision prise en période faste a été votée début novembre 2019, pour une entrée en vigueur au 30 juin 2023.

L'histoire récente et la crise énergétique dans laquelle nous sommes entrés, montre au combien le Conseil d'état avait tort quand il a pris cette décision. Car c'est justement grâce au TRV sur le gaz que l'état a été en mesure de bloquer le prix et de réduire l'impact tarifaire pour les ménages français, d'un simple décret.

Mais pourtant on continue comme si de rien n'était et donc à 1 an de l'échéance l'état est tenu de prévenir les foyers encore au tarif réglementé, donc il s'exécute sans broncher. Il va envoyer entre le 15 mai et le 15 juin des courriers à tous les foyers encore au tarif réglementé pour les enjoindre à changer d'offre, comme le prévoit la loi.

tarif-gaz-informations

Voilà comment nous arrivons à cette situation hallucinante, et pourquoi environ 2,8 millions de foyers vont recevoir un courrier les encourageant à mettre fin à leur contrat de gaz au tarif réglementé pour contracter un contrat à prix fixe.

Une mauvaise idée car ces contrat sont au prix fort et posent de nombreux problèmes avec des fournisseurs d'énergie aux abois qui multiplient les mauvais coups au détriment de leurs clients pour préserver leurs marges et leurs bénéfices.

Autrement dit on vous envoie dans la gueule du loup à cause d'une (mauvaise) décision prise il y a 5 ans, sans aucune réactivité de la part de nos autorités. Ce sont donc encore une fois les associations de consommateurs qui sont obligées de monter au créneau pour alerter, et éviter que trop de foyers ne prennent une mauvaise décision sur conseil de nos propres dirigeants.

Nous vous conseillons donc de ne surtout pas suivre les conseils de ce courrier si vous le recevez, et de rester au tarif réglementé sous bouclier tarifaire jusqu'au bout, pour éviter des déconvenues qui pourraient bien vous coûter très cher.

Nous pourrions aussi aborder le coût financier de cette opération, mais nous ne le ferons pas. Tout en pensant que d'imprimer ces 2,8 millions de feuilles et enveloppes et payer leur acheminement, pour rien, ne va pas arranger l'état des finances publiques ni non plus notre empreinte environnementale.

Bref, encore un exemple des dérives de notre démocratie à l'agonie qui n'a plus aucun bon sens. Pour plus d'informations nous vous conseillons de lire l'article de l'association CLCV (Consommation Logement Cadre de Vie), qui est très complet et bien écrit.

Mais aussi et surtout d'ignorer ce courrier qui est de mauvais conseil si vous le recevez, utilisez le pour allumer votre barbecue qu'il serve au moins à quelque chose (humour).

Retrouvez toutes les actualités ici

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article