Tests et Bons Plans pour Consommer Malin

Média libre et indépendant, pour vous être vraiment utile !

Alimentation : on fait le point sur les compléments alimentaires

Les compléments alimentaires ont pris une place importante dans les rayons de nos pharmacies et supermarchés, mais sont ils réellement efficaces ? Il est difficile de répondre à cette question, mais nous allons voir la réglementation et l'avis des associations de consommateurs pour en savoir plus à leur sujet.

 

Compléments alimentaires : quelle est la réglementation ?

Commençons déjà pour mieux comprendre ce que sont les compléments alimentaires, par voir ce que dit la loi française. Ils sont réglementés au niveau européen et considérés comme des aliments, mais ne sont pas classifiés comme médicaments, même si c'est le ministère de la santé qui nous informe le mieux à leur sujet.

Vous trouverez dans cet article sur les compléments alimentaires toutes les indications gouvernementales du ministère de la santé. Comme évoqué ils répondent donc aux même normes que dans l'alimentation tant au niveau de leur fabrication que de la distribution, mais aussi en matière d'étiquetage et d'affichage publicitaire.

Sauf qu'on les trouve sous la forme de médicaments (pilules, gélules, etc...) et qu'ils sont vendus en partie dans les pharmacies, idéal pour entretenir le doute et la confusion. Pourtant le ministère de la santé précise qu'ils sont inutiles pour la majeure partie de la population, une alimentation équilibrée suffit pour éviter toute carence.

Pire une mauvaise utilisation des compléments alimentaires peut avoir un effet néfaste pour la santé, et peuvent interagir avec de vrais traitements médicamenteux. Il est donc conseillé de demander l'avis de son médecin avant de mélanger vrais médicaments et compléments alimentaires !

Pour autant rien n'empêche aux fabricants de compléments alimentaires d'utiliser des allégations appartenant au domaine de la santé pour mieux les vendre, tout comme l'industrie agro-alimentaire n'hésite pas à le faire pour ses produits soit disant bons pour la santé (mais qui le sont rarement).

Une réglementation bien alambiquée comme on les aime en France, à laquelle le consommateur lambda ne va rien comprendre pour laisser le « business as usual » faire des profits. Il nous faudra donc pour y voir plus clair aller chercher d'autres informations que celles des autorités, bien entendu nous l'avons fait.

Définition d'un complément alimentaire : « denrées alimentaires dont le but est de compléter le régime alimentaire normal et qui constituent une source concentrée de nutriments ou d'autres substances ayant un effet nutritionnel ou physiologique seuls ou combinés. »

Directive 2002/46/CE du Parlement européen, transposée par le décret n°2006-352 du 20 mars 2006

Les mentions obligatoires d'un complément alimentaire :

  • Nom des catégories de nutriments, ou des substances caractérisant le produit, ou une indication relative à la nature de ces nutriments ou substances

  • Portion journalière de produit dont la consommation est recommandée et avertissement contre le dépassement de la dose journalière indiquée

  • Déclaration visant à éviter que les compléments alimentaires ne soient utilisés comme des substituts à un régime alimentaire varié

  • Avertissement indiquant que les produits doivent être tenus hors de la portée des enfants

Leur définition officielle tout comme les mentions obligatoires sont d'une complexité rare, nous sommes donc allés voir ce que dit l'ANSES (Agence Nationale Sécurité Sanitaire Alimentaire Nationale) au sujet des compléments alimentaires.

Vous pouvez consulter leur article ici pour avoir toutes les infos et allons essayer de résumer, mais en gros ils disent la même chose que le ministère de la santé. La consommation de compléments alimentaires n'est pas recommandée, mais elle est autorisée et très peu contrôlée.

Résultat les sites officiels se contentent de tartiner des recommandations indigestes à rallonge, pourtant leur succès est croissant et de nombreux français les utilisent au quotidien. Les autorités alertent d'ailleurs aussi sur la vente de compléments alimentaires sur internet, car ils n'ont aucun contrôle dessus et que les compléments non conformes sont légion (60% de ceux vendus sur les places de marché ne sont pas conformes selon la DGCCRF).

complements-alimentaires-informations
pilules et gélules de compléments alimentaires, crédit image : pixabay - qimono

 

Compléments alimentaires : un business comme les autres !

Nous n'en saurons pas plus du côté des pouvoirs publics, mais avons trouvé une alerte de l'association de consommateurs CLCV qui justement évoque les allégations trompeuses sur les compléments alimentaires. Car si nous n'avons rien contre ni n'en sommes de grands fans, ils sont comme la plupart des produits victimes de groupes industriels qui utilisent à tort et à travers le marketing pour vendre toujours plus et à n'importe quel prix.

Hors ça par contre on n'aime pas du tout, entre promesses mensongères et allégations trompeuses on retrouve dans le domaine des compléments alimentaires tous les travers de l'industrie prête à tout pour s'enrichir. Car pour en savoir plus au final sur les compléments alimentaires, les associations de consommateurs sont bien plus efficaces que le gouvernement français.

Cet article de la CLCV sur les compléments alimentaires met en lumière certaines techniques de vente utilisées par les marques de compléments alimentaires. Parmi les promesses on retrouve le « boost des défenses immunitaires » ou une « préparation de la peau au soleil », sans oublier bien entendu ceux censés être votre « atout minceur ».

Autant d'allégations trompeuses voir parfois mensongères dont l'efficacité n'est pas prouvée, car rappelons que les compléments alimentaires ne sont pas classés comme médicaments mais comme des aliments et n'ont donc pas à prouver leur bénéfice risques. Nous le rappelons car les marques de nutriments n'hésitent pas à jouer sur l'aspect santé pour mieux vendre.

La CLCV a d'ailleurs fait condamné deux marques de compléments alimentaires : Forte Pharma dont rien que le nom sonne faux (mais ça c'est notre avis) pour des mentions « allégez vos repas » et « captez 50% des matières grasses » sur un de ses produits, ainsi que Nutrilife pour des mentions « combattre virus et infections » et « prévenir le système immunitaire » sur un des ses packs.

Non seulement ils jouent sur les mots pour vous faire miroiter des bienfaits non prouvés, mais en plus on se dit qu'au pire ça ne peut pas faire de mal, c'est vendu en pharmacie après tout. Une idée reçue dévastatrice car comme nous l'avons vu en première partie d'article, les compléments alimentaires mal utilisés peuvent être néfastes pour la santé.

N'accordez aucune confiance aux influenceurs et célébrités qui recommandent des compléments alimentaires sur leurs réseaux sociaux, nous même qui évoquons très peu le bien-être et la santé recevons des demandes régulièrement pour les promouvoir. Bien entendu nous refusons toujours, mais bien d'autres trop contents de prendre un billet n'hésitent pas à en faire la promotion.

complements-alimentaires-arnaque
image d'illustration, crédit image : pixabay : HASTYWORDS

L'UFC Que Choisir leur a également dédié un dossier spécial compléments alimentaires sur son site internet, vous y trouverez de nombreux articles sur le sujet qui vous aideront à vous renseigner. L'association a elle aussi sans surprises trouvé de nombreuses allégations trompeuses sur les offres de compléments alimentaires, notamment au début de la pandémie de COVID-19.

Il nous semble inutile de préciser que des sociétés qui tentent de doper leurs ventes et leurs bénéfices en se servant d'une maladie et du malheur des gens ne sont pas dignes de confiance, mais chacun(e) est libre de jeter son argent par les fenêtres si ça les amuse.

Au final donc les compléments alimentaires sont un business comme un autre, plus que vous apporter des bénéfices le but des marques qui en proposent est de faire un maximum de profit et tous les coups sont permis pour y arriver, quitte à jouer sur les mots et à tromper les consommateurs.

Il nous arrive d'en prendre de temps en temps mais comme l'état nous ne pouvons pas vous le conseiller, ça revient très cher pour pas grand chose et les compléments alimentaires peuvent même être plus néfastes qu'autre chose si ils sont ingurgités pour de mauvaises raisons et sans connaissances.

Dans un cadre contrôlé pour venir contrebalancer une carence sur recommandations d'un médecin ils peuvent être intéressants, mais pris en automédication tout au long de l'année pour se substituer par exemple à une alimentation variée, ils peuvent faire plus de mal que de bien.

Enfin, si vous achetez des compléments alimentaires et que malgré tout ce qui vient d'être évoqué vous souhaitez continuer à vous en bourrer, privilégiez au moins ceux vendus en pharmacie et fabriqués en France. Car ceux vendus sur les places de marché des sites internet sont, selon la DGCCRF non conformes à 60% et souvent importés d'Asie sans aucun contrôle.

Vous pouvez consulter l'article de Que Choisir pour détecter les arnaques des compléments alimentaires, si vous en voyez le mieux serait tout de même de s'abstenir, mais encore une fois chacun(e) fait comme il l'entend puisqu'ils ne sont pas interdits.

Retrouvez quelques articles similaires :

Découvrez tous nos articles d'aide à la consommation

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article