Tests et Bons Plans pour Consommer Malin

Média libre et indépendant au service des consommateurs !

Consommation : zoom sur les acteurs de la Low-Tech en France

Quand des spécialistes de la High-Tech partent à la rencontre de la Low-Tech qu'est que ça donne ? À vrai dire ça se passe bien car nous sommes convaincus qu'elles ne sont pas adversaires mais complémentaires, que nous avons besoin des deux pour bâtir le monde de demain et répondre aux enjeux environnementaux comme sociaux.

 

La Low-Tech, qu'est ce que c'est ?

Déjà commençons par définir ce qu'est la Low-Tech (basse technologie) qui est donc vous l'aurez compris l'inverse de la High-Tech (haute technologie), c'est un ensemble de techniques simples, économiques, pratiques et populaires.

En d'autres termes c'est l'art d'inventer des solutions simples à des problèmes en faisant avec ce que l'on sous la main, sans faire appel à des technologies électroniques complexes car tout le monde doit pouvoir pratiquer la low-tech, en centre-ville comme sur un île isolée.

La Low-Tech implique également des valeurs environnementales en proposant des solutions ingénieuses et peu gourmandes en énergie, issues de ressources naturelles ou de matériaux recyclés avec un approvisionnement de proximité.

Pour la plupart les techniques de low-tech sont tout simplement un savoir faire ancestral parfois tombé dans l'oubli qu'utilisaient nos ancêtres aux 4 coins du monde pour résoudre leurs problèmes, que nous avons largement abandonnées au profit du confort et de l'industrie car plutôt que de fabriquer il suffit d'acheter.

Mais il y a aussi des inventions et au final tout ce qu'il manque à la Low-Tech ce sont des vecteurs de partage de ces connaissances, peu nombreux vu qu'il n'y a pas ou peu d'argent à gagner, raison pour laquelle nous écrivons cet article et c'est là que les choses commencent à bouger en France et à travers le monde.

Notamment grâce à la nouvelle génération bien plus soucieuse que les précédentes de leur impact sur la planète, aux scientifiques qui alertent depuis des décennies sur les dégâts que nous lui faisons subir, et donc aux mentalités qui commencent enfin à changer.

nature
crédit image : pixabay - jeonsango

Zoom sur la Low-Tech en France :

Comme dans le domaine scientifique la Low-Tech est basée sur le partage des connaissances au niveau mondial, d'autant plus qu'il n'y a pas d'enjeux financiers colossaux comme c'est le cas dans d'autres secteurs d'activité et le but est donc justement de rendre accessible la Low-Tech au plus grand nombre.

Si le mouvement est mondial nous avons des pôles Low-Tech à travers toute la France qui se développent et nous ne pourrons pas tous vous les présenter car ce serait trop long et assez peu intéressant si par exemple vous habitez Toulouse que l'on vous parle d'un projet à Strasbourg.

Le mieux donc si vous souhaitez vous engager dans la voie de la low-tech va être de vous renseigner au niveau local des initiatives existantes, mais il y a quelques pistes à explorer et portes d'entrées pour commencer votre apprentissage, que nous allons essayer de vous relayer ci-dessous.

C'est d'ailleurs le but de cet article, déjà il faut mentionner une organisation qui a réussi à se structurer et se place comme porte étendard de la low-tech française : le Low Tech Lab créé en 2012 est une association à but non lucratif (loi 1901) qui recherche des initiatives et techniques low-tech pour les regrouper et les rendre accessibles au plus grand nombre.

Ils parcourent le monde à la recherche des techniques low-tech et les documentent, elles sont accessibles à tous gratuitement sur leur site internet sous forme de tutoriels que vous pouvez ensuite reproduire chez vous ou dans votre entreprise et pourquoi pas en classe avec vos élèves si vous êtes enseignants.

Vous y trouverez également un annuaire qui répertorie les initiatives et associations en France comme à l'étranger mais aussi un agenda qui vous permettront de rejoindre un pôle de proximité pour apporter votre pierre à l'édifice, de quoi vous lancer donc avant peut-être de proposer votre propre initiative qui rejoindra les autres.

Vous pouvez également faire une recherche traditionnelle sur les moteurs de recherche mais dans ce cas plus encore que d'habitude ce ne sont pas forcément les premiers résultats qui seront les plus intéressants, questionner votre mairie ou encore l'ADEME qui pourront peut-être vous orienter.

high-tech-low-tech
crédit image : pixabay - Kyrnos

Low-Tech ou High-Tech ? Les deux sont utiles !

Pour terminer comme nous l'évoquions en introduction nous pensons que les deux ne sont pas concurrents et que l'on n'est pas obligés d'être dans un camp ou dans l'autre, au contraire la seule voie est de prendre le meilleur de chaque domaine et d'en faire la synthèse pour créer un monde meilleur.

Même si il faut bien avouer que la Low-Tech devrait être plus utilisée que la High-Tech, mais si la première est un mode de vie qu'il nous faudra en grande partie adopter pour arrêter de détruire la planète, la seconde permettra notamment de réparer et nettoyer les dégâts que nous lui avons déjà fait subir.

Il est donc dommage que la page Wikipédia dédiée à la Low-Tech dont nous avons mis le lien en introduction commence dans sa toute première phrase de description par l'opposer à la High-Tech, pour nous ce sont des solutions complémentaires qui répondent chacune à des besoins.

Quand les deux solutions existent pour un même problème il nous faudra au maximum utiliser la Low-Tech mais il n'en reste pas moins que la High-Tech apporte aussi des inventions majeures qui peuvent être écoresponsables et bonnes pour l'environnement, le vrai problème ce n'est pas la technologie c'est l'humain !

Et tant que nous vivrons dans un modèle de société ou seul l'enrichissement personnel compte au détriment du reste, il sera malheureusement difficile de sortir du schéma destructeur dans lequel nous sommes enfermés, l'égoïsme et la cupidité sont les principaux maux de notre civilisation !

La meilleure preuve est que si vous avez lu cet article c'est soit que vous êtres un habitué de notre site, merci à vous dans ce cas, soit que vous avez eu de la chance de tomber dessus car les moteurs de recherche mettent en avant principalement les énormes sites appartenant à de grands groupes de médias.

Ceux qui ont les moyens de s'offrir les services de boites spécialisées dans le référencement et qui paient donc pour avoir plus de visibilité sur internet, et si ils paient pour ça c'est pour gagner plus d'argent qu'ils n'en dépensent pas par altruisme, les petits sites indépendants qui font ça pour aider n'ont eux pas le droit de citer.

planete
crédit image : pixabay - dimitrisvetsikas

Nos articles similaires :

Retrouvez tous les articles "planète et solidarité" ici

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article