Tests et Bons Plans pour Consommer Malin

Média libre et indépendant, pour vous être vraiment utile !

Inflation : des marques réduisent la quantité au lieu d'augmenter le prix

Aujourd'hui nous allons évoquer une technique industrielle qui permet d'augmenter les prix des produits alimentaires en rayon sans en informer les consommateurs : c'est la « shrinkflation » qui pourrait se traduire en français par : inflation cachée.

Une pratique peu reluisante de l'industrie agro-alimentaire pour augmenter ses prix sans que ça ne se voit, nous vous expliquons comment fonctionne ce phénomène qui risque de s'intensifier vu la situation économique actuelle.

 

Shrinkflation : réduire les quantités plutôt que d'augmenter le prix

Le mot anglais « shrinkflation » n'a pas vraiment d'équivalent dans notre langage, il a été traduit par l'association FoodWatch qui alerte sur cette technique par « inflation masquée ». La racine « shrink » voulant dire en français « rétrécir » qui fait référence donc à une diminution de la quantité.

De fait, plutôt que d'augmenter le prix d'un produit certains industriels préfèrent changer leurs emballages et réduire la quantité de produit qu'il contient. Ce qui revient au même pour les consommateurs, à un détail près : si le prix de votre paquet de biscuits préférés augmente vous le voyez immédiatement !

Si par contre le prix reste identique mais que la quantité, indiquée en petit dans un coin du paquet, passe de 250 grammes à 225 grammes la plupart des consommateurs ne le remarquent pas. Cette technique existe depuis de nombreuses années, mais dans cette période de forte inflation sans surprise elle risque de se généraliser.

L'agro-alimentaire, qui il est vrai est dans tous les mauvais coups, n'est d'ailleurs pas la seule à utiliser ce type de subterfuges pour tromper les consommateurs. L'industrie du tabac, non contente de détruire la planète, a également utilisé ces techniques pour contrer les augmentations de taxes successives sur les cigarettes.

Comme évoqué en introduction l'association FoodWatch alerte sur la shrinkflation et vient également de lancer une pétition en ligne pour demander une meilleure information aux consommateurs de ces pratiques trompeuses. On a peu d'espoirs, mais ça ne coûte rien et puis si vous nous lisez régulièrement vous savez déjà comment éviter de vous faire avoir (sinon lisez la suite).

crédit image : FoodWatch (inflation masquée : moins de quantité = plus cher)

crédit image : FoodWatch (inflation masquée : moins de quantité = plus cher)

Comment éviter de se faire arnaquer par ces techniques ?

Dans notre article sur comment bien acheter en promotion au supermarché nous vous avions donné une technique, infaillible pour comparer facilement le prix de produits similaires. Allez comme on est sympas on vous la donne sans lire tout l'article, même si vous devriez le faire car il évoque aussi les promotions bidons de tête de gondole.

Elles aussi sont souvent moins intéressantes qu'elles n'y paraissent et même parfois les produits plus chers que ceux hors promo, une autre pratique peu reluisante mais parfaitement légale puisque la loi n'y voit rien à redire semble t'il. Quand on vous dit qu'ils sont dans tous les mauvais coups, cachés derrière un marketing bien huilé pour vous faire croire qu'ils sont merveilleux.

Pour ne pas se faire arnaquer par les industriels, le juge de paix c'est le prix au kilo ou au litre qui est indiqué en petit sous le prix des produits en fonction de leur conditionnement. C'est lui qui permet de définir quel produit est plus ou moins cher que son concurrent, car il n'est pas rare que le paquet un peu plus cher soit en fait le plus intéressant.

De fait dans un rayon vous avez des paquets de produits qui sont similaires, vous pensez donc qu'ils sont identiques et allez acheter machinalement le moins cher. Grosse erreur, car la quantité de produit n'est pas souvent la même entre les deux paquets qui se ressemblent pourtant comme deux gouttes d'eau.

Par exemple vous allez avoir deux paquets qui semblent similaires et sont vendus à 2,49€ pour le premier et 2,39€ pour le second. Vous allez acheter celui à 2,39€ en pensant faire une bonne affaire, sauf que dans le premier il y a 250 grammes de produits contre seulement 225 grammes dans le second.

Résultat, le prix au kilo du premier produit est de 9,96€ et celui du second produit est de 10,62€, c'est bien le premier produit qui est le moins onéreux. Sans parler des suremballages utilisés par les industriels pour cacher ces pratiques, et bien d'autres encore que nous dénonçons régulièrement dans nos articles.

Tout ça n'est pas bon pour les consommateurs puisque nous sommes trop peu à nous informer sur tous ces sujets, mais est aussi désastreux pour la planète. Ce n'est pas leur problème aux industriels me direz vous, de toute façon ils ont le marketing pour faire croire qu'ils sont aussi écoresponsables, donc tout va bien.

Quelques articles similaires à découvrir :

Retrouvez toutes les actualités par ici

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article