Tests et Bons Plans pour Consommer Malin

Média libre et indépendant, pour vous être vraiment utile !

Conso : le label QualiRépar, une usine à gaz bien de chez nous

Nous suivons depuis quelques mois l'arrivée du label QualiRépar, un dispositif d'aide à la réparation des appareils électroniques pour les particuliers. Il devait être lancé courant 2022 alors nous avons voulu écrire un article, pour en informer nos lecteurs et les consommateurs.

En effet, une aide financière pour faire réparer ses appareils plutôt que d'en racheter des neufs, c'est une excellente idée qui mérite à être connue. Sauf que nous sommes en France et que comme souvent, sa mise en place est bien compliquée et a été retardée.

 

Le label QualiRépar : une belle idée, rendue bien compliquée

Notre premier réflexe après avoir pris connaissance de ce dispositif, a été de chercher à savoir comment en bénéficier en tant que consommateurs, pour partager le bon plan avec nos lecteurs.

Mais depuis le printemps que nous suivons son évolution, il n'est toujours pas opérationnel. Donc au lieu de vous dire comment vous pouvez faire réparer vos produits à moindre frais, nous allons essayer déjà de voir ce que c'est et pourquoi ça coince.

Le label QualiRépar permet aux consommateurs de trouver des réparateurs agréés, qui grâce à un fond vous font bénéficier d'une réduction sur le coût des réparations des objets électroniques. Ce fond est abondé par les entreprises qui fabriquent les appareils concernés, que nous évoquerons juste après.

label-qualirepar
le logo du label QualiRépar

Alors précisons que tous les produits ne sont pas éligibles déjà, cette aide financière est valable uniquement pour les appareils qui ne sont plus sous garantie fabricant (de 2 ans en général) et qui arborent un indice de réparabilité que nous avions déjà évoqué dans un article début 2021.

Il aurait donc dû concerner cette année les lave-linge, les téléviseurs, les smartphones et les ordinateurs portables ainsi que les tondeuses à gazon. Sont censés être également concernés à partir du 04 novembre 2022 les lave-vaisselle, les nettoyeurs haute pression et les aspirateurs (filaires, sans fil et robots). Un indice d'ailleurs assez mal fagoté lui aussi et qui a déjà du être revu, mais ce n'est pas le sujet.

Ce dispositif a été décidé dans le cadre de la loi AGEC : loi anti-gaspillage pour une économie circulaire, qui faisait suite à la convention citoyenne pour le climat. Dont la majorité des mesures ont été abandonnées ou réduites à peau de chagrin rappelons le, et nous verrons que ce n'est pas beaucoup mieux pour ce (futur) label.

La gestion du fond et du label ont été confiés à deux organismes : Ecosystem et Ecologic. Ce sont les organismes à but non lucratif agréés par l'état qui s'occupent des filières de récupération et du recyclage des appareils ou déchets électroniques et électriques.

L'INC vient de mettre en ligne une vidéo pour expliquer le fonctionnement du label QualiRépar, mais sans aborder le sujet qui fâche à savoir le montant de l'aide qui devait être de 20% puis a été revu à la baisse à seulement 10%, ni évoquer son lancement alors qu'il devrait déjà être opérationnel. Du coup ce n'est pas très utile, même si ça le sera peut-être l'an prochain.

le fonds de réparation : qu'est ce que c'est ? (crédit vidéo : Consomag)

Vous voulez en savoir plus, ce n'est pas gagné :

On a donc un site dédié, un joli logo pour ce nouveau label, quelques articles de ci de là pour recruter et labelliser des réparateurs, et puis c'est à peu près tout. Pas un mot pour les consommateurs qu'ils sont censés aider, pas une nouvelle sur la future mise en place et aucune communication pour le faire connaître.

Nous sommes pourtant désormais en novembre 2022, le fond aurait dû être abondé de 22 millions d'euros par les fabricants mais impossible de trouver un réparateur agréé. Nous avons trouvé la liste des produits concernés sur le site d'Ecologic, avec tout de même une bonne nouvelle puisque d'autres produits que ceux bénéficiant d'un indice de réparabilité sont concernés (voir tableau ci-dessous).

On sait également que le réparateur agréé vous fera bénéficier d'une réduction et qu'il s'occupera ensuite des démarches pour se faire rembourser le montant, mais quel montant ? Nous avons trouvé une fiche publiée en juillet sur le site du label avec les aides qui étaient prévues pour cette année et les suivantes, mais qui ne semble déjà plus à jour.

Les montants sont donc susceptibles de changer, car comme évoqué l'aide devait au départ être de 20% du coût de la réparation. Les derniers articles indiquent que ce taux a été divisé par deux sur demande du ministère de la transition écologique, il ne serait donc plus que de 10%. Autrement dit si vous en avez pour 120€ de réparation vous aurez une super réduction de 12€, de quoi vous inciter à le faire réparer plutôt que d'acheter un appareil neuf ?

Mais nous ne sommes même pas certains que ce soit bien 10% au final, car l'INC indique elle que le montant de l'aide est encore en discussion. L'association CLCV qui est en charge d'un observatoire du dispositif indique elle dans son dernier article que ce serait un forfait et que la liste des réparateurs agréés devrait être disponible début 2023.

https://www.label-qualirepar.fr/wp-content/uploads/2022/07/soutiens-financiers-fonds-reparation.pdf

https://www.label-qualirepar.fr/wp-content/uploads/2022/07/soutiens-financiers-fonds-reparation.pdf

Avis et conclusion :

Cette aide et ce label étaient donc une belle idée, pas encore mise en place mais déjà sabrée puisque l'on est passé de 20% du coût de la réparation pris en charge à seulement 10%. Mais ce sera peut-être un forfait allez savoir, une aide qui reste donc à confirmer alors que le dispositif devrait déjà être opérationnel.

Le risque étant que l'aide ne soit pas assez incitative et ne soit pas suffisante pour que les consommateurs prennent l'habitude de faire réparer leurs appareils électroniques, plutôt que d'en racheter un neuf.

De plus il semble d'après les tableaux que nous avons pu consulter, qui semblent confirmer l'option d'un forfait mais sur la base de 20% et risquent donc d'être revus à la baisse, que si la réparation n'est pas assez onéreuse vous n'aurez pas d'aide. On ne peut donc pas exclure le risque également de voir des réparateurs gonfler certains devis pour bénéficier du remboursement.

Nous avons également découvert que la labellisation était confiée à des organismes indépendants, les réparateurs doivent payer plusieurs centaines d'euros pour obtenir le label. Mais ils doivent aussi s'occuper des démarches après chaque réparation pour être remboursés des réductions appliquées qu'ils doivent avancer, là encore pas sûr que ça se bouscule au portillon.

Ce dispositif qui devait être opérationnel en 2022, mais qui a pris du retard pour des raisons évidentes devrait donc à priori être lancé début 2023, sans qu'aucune information ne soit disponible nul part pour le grand public. On comprend mieux pour quelles raisons la vidéo de l'INC utilise le conditionnel et reste très vague sans donner de détails.

Espérons tout de même que ça finisse par voir le jour, si possible avec une aide suffisamment conséquente pour être incitative mais ce n'est pas gagné. Une belle usine à gaz Made in France comme on les aime, et une affaire à suivre donc.

Retrouvez tous nos articles d'aide à la consommation ici

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article