Tests et Bons Plans pour Consommer Malin

Média libre et indépendant, pour vous être vraiment utile !

Planète : 50 propositions applicables pour l'environnement

La transition énergétique, la planification écologique et les solutions à mettre en œuvre pour faire émerger une nouvelle société plus respectueuse de l'environnement sont complexes. C'est un sujet qui mérite réflexion, justement il y en a qui le font et nous vous proposons de découvrir les 50 propositions applicables et préconisées par la Fondation Solar Impulse.

 

Transition écologique : les solutions environnementales existent déjà

Certains, souvent pour de mauvaises raisons, essaient par tous les moyens de discréditer les discours environnementalistes et nous avons tous pu voir cet été où cela nous menait. Non, l'écologie ce n'est pas vouloir revenir à l'âge de pierre et nous en sommes la parfaite illustration puisque nous parlons ici de consommation, de high-tech mais aussi de comment réduire notre impact.

Justement nous venons de lire les 50 propositions « prêt à voter » de la Fondation Solar Impulse, un manifeste de 320 pages qui est disponible gratuitement sur leur site. Ils y expliquent en déclinant une série de propositions que nous avons déjà les solutions technologiques de la transition énergétique, mais que ce sont nos lois et le manque de soutien qui les empêchent de se développer.

C'est pourtant le cheval de bataille de certains politiques et de notre gouvernement actuel, de vouloir régler le problème par les nouvelles technologies. Ces propositions semblent donc être une base de travail intéressante sur laquelle s'appuyer, pour enfin agir à la hauteur des enjeux.

Enfin, sous réserve que le but soit réellement de sauver les êtres humains. Car on a souvent l'impression qu'il est plus question de préserver les richesses d'une poignée élitiste qui ne sait plus quoi faire de tout cet argent mais en veut toujours plus, plutôt que de réellement offrir un futur à l'humanité.

Mais ne commençons pas à dresser le bilan de l'ultra libéralisme consumériste, même si faire le constat avant ensuite de proposer des solutions est toujours important. Le fait est que des idées et innovations il y en a plein en France et dans le monde pour rétablir une situation environnementale catastrophique, mais qu'elles ne sont pas suffisamment mise en avant et aidées.

C'est là qu'intervient l'essai de Bertrand Piccard via sa fondation qui explore les principales solutions technologiques alternatives qu'il suffirait de déployer pour diminuer les gaspillages, protéger l'environnement et in fine améliorer le pouvoir d'achat. Autant d'aspects que nous évoquons nous même régulièrement dans nos articles, voyons quelles solutions sont proposées.

vidéo officielle des 50 propositions "prêt à voter" pour l'environnement

Environnement : quels sont les axes simples et efficaces à explorer :

Nous n'allons pas juste recopier les propositions de la Fondation Solar Impulse mais essayer de voir les grandes lignes des 9 axes d'améliorations proposés, pour celles et ceux qui n'ont pas le temps ou l'envie de lire l'ensemble des préconisations.

Car 50 propositions dans un livre de 320 pages, nous vous laissons faire le calcul, ce n'est pas juste un listing mais des solutions techniques étayées. On y trouve justement aussi le constat de la situation actuelle qui permet d'avancer des solutions viables, et les projets de lois prêts à être votés par nos institutions pour les mettre en œuvre.

  • Chapitre 1 : la production énergétique

Les deux premiers volets de mesures s'intéressent aux énergies, ce qui commence par sa production bien entendu. Heureusement, Solar Impulse ne considère pas, comme la France qui a tordu la bras de l'Europe pour les faire ajouter dans la liste, le nucléaire et le gaz comme des énergies propres.

Ses solutions sont bien plus respectueuses de l'environnement, on retrouve par exemple la géothermie urbaine ou marine, les pompes à chaleur et les tuiles photovoltaïques pour équiper les logements, l'autoconsommation collective et la récupération du méthane qui émane des décharges ou encore la petite hydro-électricité.

Autant de solutions qui combinées permettraient de réduire notre dépendance aux énergies fossiles, et aux fausses énergies propres prônées par la France. Nous y reviendrons en dernière partie d'article car l'utilisation des toits pour produire de l'énergie et permettre l'autoconsommation sont à notre avis une des solutions les plus simples à mettre en œuvre.

  • Chapitre 2 : le stockage des énergies

Le problème de l'électricité est que l'on ne peut pas la stocker, enfin du moins pas facilement et c'est sans doutes un des autres gros enjeux énergétiques que nous allons devoir relever. Un vrai défi technologique, mais il existe déjà quelques solutions et investir dans ce domaine semble d'une importance primordiale.

Parmi les quelques propositions faites par la fondation Solar Impulse on retrouve notamment le stockage hydraulique des énergies renouvelables, le stockage géothermique saisonnier pensé par un consortium de grandes écoles françaises, ou encore le stockage résidentiel d'électricité en autoproduction.

Si les premières solutions sont plus du domaine entrepreneurial ou des logements collectifs, la troisième est déjà connue puisqu'il s'agit tout simplement d'installer dans les habitations des particuliers un système de batteries qui emmagasine l'énergie produite sur le toit pour la stocker et l'utiliser plus tard dans la maison.

  • Chapitre 3 : les constructions et le logement

Autre grande thématique abordée, beaucoup se croisent et sont complémentaires car il faut voir tout ça comme un ensemble de solutions, la construction et les logements sont au cœur des améliorations envisageables. On retrouve d'ailleurs dans cette série de propositions des solutions déjà connues et débattues.

La rénovation énergétique des bâtiments bien entendu et dont on parle depuis plusieurs décennies sans que ce ne soit réglé avec encore beaucoup de travail devant nous. Mais aussi les fameux îlots de chaleur contre lesquels on pourrait lutter facilement mais qui vont là encore sans doute stagner encore 10 ou 20 ans avant que l'on arrive à en créer de manière significative.

Il existe d'autres axes à explorer comme le béton bas carbone dans la construction, l'énergie et le réemploi des eaux grises (ou eaux usées) ou bien encore la valorisation des gravats et déchets issus des chantiers. Là aussi nous y reviendrons dans la conclusion car la situation actuelle d'artificialisation des sols n'est plus tenable.

  • Chapitre 4 : les infrastructures et la planification

Les infrastructures ont clairement manquées de moyens ces dernières décennies puisqu'au lieu de les développer on a au contraire cherché à supprimer tout ce qui n'était pas rentable, l'ultra libéralisme est passé par là aussi pour détruire petit à petit tout ce qui n'était pas profitable aux élites.

Sans surprise, parmi les propositions avancées par Solar Impulse on retrouve donc le développement du réseau ferroviaire qui a été une des victimes des politiques libérales. On retrouve aussi tout un volet sur les mobilités et l'éclairage dans les zones urbaines.

Mais aussi une idée assez intéressante sur la valorisation de la chaleur des centres de données, notre utilisation de l'informatique et de l'internet est énergivore et en plus dégage une chaleur gigantesque. Il est possible de récupérer la chaleur émise par les centres de données (data center) pour la réutiliser là ou on en a besoin, plutôt que de la produire.

  • Chapitre 5 : les mobilités et la logistique

Continuons avec le volet de la mobilité qui dans ce cas s'intéresse plus aux solutions pour les particuliers (mais pas uniquement), ainsi qu'au domaine de la logistique puisque notre société change et que les livraisons à domicile sont en pleine expansion.

Les propositions de mobilité évoquent les véhicules thermiques, mais aussi leur remplacement par des véhicules électriques et/ou à l'hydrogène. Rien de bien surprenant, mais on trouve aussi des solutions avancées dans le domaine des structures de transports de marchandises et de la logistique des livraisons, amenés à devenir des sujets incontournables.

Un dernier volet de mesures traite de l'aviation et fait écho au débat sur l'aviation publique et privée, d'affaire et de loisirs de cette même poignée de privilégiés qui émettent avec leurs modes de vie et de transports des quantités gigantesques de carbone dans l'atmosphère par rapport au commun des mortels.

50-propositions-pour-environnement
  • Chapitre 6 : l'agriculture et l'alimentation

Un chapitre qui nous tient tout particulièrement à cœur mais qui là encore aurait déjà pu être largement amélioré, si l'humain était au cœur des projets économiques et politiques. Plutôt que la préservation au détriment du plus grand nombre d'un modèle agro-industriel uniquement basé sur les profits de quelques grands groupes, car oui au final c'est toujours la même histoire.

On retrouve dans ce volet les sujets épineux habituels et connus depuis de nombreuses années, entre engrais azotés qui détruisent tout sur leur passage et lutte contre les produits phytopharmaceutiques. Mais également d'autres propositions sur le gaspillage alimentaire ou la valorisation des déchets agricoles.

L'alimentation c'est la base d'une bonne santé, pourtant scandales après scandales on découvre que l'industrie agroalimentaire est prête à nous empoisonner pour faire toujours plus de profits. Sans qu'on ne fasse rien, pire même au final c'est la collectivité qui passe à la caisse pour couvrir des dépenses de santé et bientôt environnementales pourtant évitables.

  • Chapitre 7 : l'eau et la biodiversité

Autres écosystèmes que nous sommes en train de détruire joyeusement pour les mêmes raisons, l'eau et la biodiversité. Plusieurs pistes sont explorées, à commencer par le problème des déperditions d'eau au niveau des canalisations. Le réseau est vieillissant car là encore on n'a pas investi pour le renouveler : ça rapporte rien, donc on s'en fout.

La valorisation des eaux domestiques usées (ou eau grise) est également une des propositions que l'on retrouve un peu à chaque étape. Mais est aussi soulevé un autre scandale à venir avec la pollution des plastiques et pire encore des microplastiques, dont on commence à entendre parler.

Comme d'habitude pour générer des profits on détruit à tout va, et c'est à la collectivité d'assumer derrière le coût des réparations qu'elles soient sanitaires, sociales et environnementales. Précisons que toutes les remarques sont les nôtres et non pas celles de la Fondation Solar Impulse, qui elle ne propose que des solutions.

Nous sommes moins bienveillants envers ce système ultra-libéral et consumériste qui mène à l'extinction de l'espèce humaine.

  • Chapitre 8 : l'économie circulaire

Reprenons notre calme puisque nous arrivons sur un volet de solutions avec un autre sujet qui nous tient à cœur et source d'espoir car en plein développement : l'économie circulaire et collaborative. Elle permet de facilement et au niveau individuel d'agir pour un monde meilleur, mais aussi pour le pouvoir d'achat.

On retrouve dans cette catégorie une série de propositions pour le recyclage des plastiques PET, ou autrement dit ces milliards de bouteilles en plastique qui polluent mais que l'on utilise tous. Mais aussi des alternatives aux plastiques issus de la pétrochimie, à retrouver dans les propositions pour plus de détails.

Le recyclage des fibres de carbone est également un des enjeux à relever et fait l'objet d'une proposition, on en retrouve un peu partout mais l'exemple le plus connu est sans doute les pâles des éoliennes fabriquées dans ce matériau que l'on en sait pas encore suffisamment recycler et revaloriser.

  • Chapitre 9 : l'industrie

Promis on va essayer de ne pas s'énerver sur le chapitre dédié à l'industrie, qui est pourtant à l'origine de la plupart des problèmes évoqués précédemment. Des propositions sont avancées pour réduire leur impact environnemental, notamment au niveau de la valorisation des énergies mais aussi de la chaleur comme dans d'autres domaines.

Autrement dit, pourquoi rejeter de la chaleur dans l'atmosphère à un endroit et d'en produire un peu plus loin pour se chauffer, alors qu'il suffit de la rediriger. Une proposition simple et efficace à laquelle il suffisait de penser, nous vous laissons deviner pour quelles raisons on ne l'a jamais fait.

La Fondation Solar Impulse avance également comme solution l'efficacité énergétique des bâtiments, il est vrai que l'on évoque souvent les passoires thermiques au niveau des habitations des particuliers. Mais les entreprises sont souvent encore bien moins isolées et performantes de ce point de vue, enfin la dernière proposition est nommée sobriété des services numériques.

solutions-ecologie-pret-a-voter

 

Notre avis et conclusion :

Voilà pour le survol des principales propositions faites par la Fondation Solar Impulse, mais comme on ne peut pas s'empêcher au passage de pointer du doigt les responsables, nous n'avons pas pu résumer plus succinctement leurs 50 propositions. D'un autre côté le manifeste fait 320 pages, nous ne sommes pas les seuls à ne pas savoir faire court semble t'il (humour).

Nous allons droit dans le mur alors que des solutions existent, certes comme nous l'évoquions en introduction il n'est pas pour nous question de dire on arrête tout et on revient en arrière. Mais il serait si simple de réellement passer à la vitesse supérieure si le but recherché n'était pas uniquement l'argent, nous allons prendre deux idées très simples pour l'illustrer.

J'ai un grand toit exposé plein sud qui ne sert à rien, si ce n'est accumuler de la chaleur l'été car en tuiles sombres. Un emplacement idéal pour poser des panneaux ou des tuiles photovoltaïques et exploiter l'énergie solaire, mais je n'ai pas les moyens même avec les aides d'en faire installer.

N'est t'il pas dommage que l'on ne créé pas par exemple une entreprise publique française qui installe des panneaux solaires sur les toits inutilisés pour créer et exploiter des énergies renouvelables ? On arrive bien à venir vous installer, que vous le vouliez ou pas, des compteurs de gaz ou d'électricité connectés. Pourquoi pas un système similaire pour développer les énergies solaires ?

Alors bien entendu dans le cas ou les particuliers ne mettraient pas la main à la poche pour amortir leur investissement 15 ou 20 ans plus tard, il faudrait trouver un système gagnant-gagnant permettant aux foyers qui « louent » leurs toits pour de la production électrique de payer moins cher l'énergie tout en garantissant la pérennité des installateurs et exploitants.

Il faudrait des panneaux ou des tuiles photovoltaïques écoresponsables avec une production 100% française et créer une filière de recyclage, sachant que nous avons déjà sur notre sol des entreprises qui mettent au point ce type de panneaux solaires innovants et performants.

Bref, ça doit être faisable si on s'y met et même sans doute bien plus simple que de construire des EPR, on pourrait aussi imposer des toits photovoltaïques sur toutes les constructions neuves et reconstructions.

L'artificialisation des sols est également un des enjeux majeurs, alors pourquoi depuis des décennies on laisse les entreprises construire à tout va, exploiter puis laisser à l'abandon leurs bâtiments ? C'est tout de même incroyable, qui n'a pas au cœur de sa commune des entrepôts ou usines qui ont été littéralement abandonnées quand ils n'étaient plus rentables ?

Pourquoi ne pas imposer aux entreprises qui s'installent l'obligation de faire place nette à la fin de leur activité, de rendre la surface dans le même état qu'elles l'ont trouvée. Ou à défaut de trouver un repreneur qui s'engage à la transformer au lieu de reconstruire un autre bâtiment flambant neuf un peu plus loin, et laisser le premier dépérir et polluer l'environnement ?

Bref, nous pourrions continuer comme ça pendant des heures et des heures, mais ce sont quelques illustrations et idées maison que nous avions à proposer pour apporter notre pierre à l'édifice. Juste histoire d'illustrer le fait que ce ne sont pas les idées qui manquent, mais le système actuel qui les bloquent pour continuer à faire des profits au détriment de tout le reste.

Retrouvez tous nos articles sur cette thématique ici

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article