des astuces et conseils pour vous aider à mieux consommer au quotidien !

CES 2023 : les start-up françaises qui n'aiment pas les consommateurs

Comme chaque année quand nous cherchons les meilleures innovations françaises présentées au CES Las Vegas et à destination des consommateurs, nous croisons aussi tout un tas de start-up qui proposent des services aux entreprises (SaaS). Pour augmenter leur productivité ou améliorer leur chaîne de production et de distribution, mais pas uniquement.

D'autres sont basées sur ce que l'on appelle l'expérience utilisateur et la communication, autrement dit ce sont des entreprises qui développent et proposent aux marques des solutions innovantes pour mieux vendre leurs produits aux consommateurs.

Voilà qui peut donc aussi être intéressant à analyser, puisque ce sont tous les outils qui vont servir à nous attirer et nous pousser à acheter demain. Nous vous proposons de découvrir quelques unes de ces start-up françaises au service des marques (qui jouent dans l'autre camp donc) et les solutions qu'elles présentaient sur le CES Las Vegas 2023.

 

Quelques innovations SaaS françaises présentées au CES Las Vegas 2023 :

  • Alcméon

Alcméon propose un SaaS, commençons déjà à expliquer ce que c'est car nous allons retrouver ce terme pour quasiment chaque start-up du domaine, un SaaS c'est un « Software as a Service ». C'est un logiciel de services donc qui propose différents outils pour faciliter la gestion d'une entreprise, sous toutes ses formes.

Celui de Alcméon se présente comme une solution SaaS hybride, ça tape non ? Son but est de permettre aux marques de gérer les interactions clients en continu, à l'aide d'une IA (Intelligence Artificielle) sur les réseaux sociaux ou les messageries instantanées.

Autrement dit si ça vous gonfle de ne jamais pouvoir avoir une vraie personne au bout du fil ou sur les sites internet, demain il n'y en aura plus non plus sur les messageries instantanées et les réseaux sociaux. Partout et tout le temps des robots nous répondrons leurs phrases toutes faites qui ne répondent pas à nos questions, c'est beau la technologie non ?

Pire encore leur solution nommée « Armis » propose aux revendeurs de transformer leurs opérations commerciales en publicités, diffusables partout sur le web et optimisées sans efforts, elle n'est pas belle la vie ? De la publicité pour traquer les internautes jusqu'aux moindres recoins de l'internet, on dit merci Alcméon.

  • Botify

Botify eux se présentent déjà comme une solution pour les marques à échelle mondiale, ça va les chevilles ? Leur mission est de transformer le référencement naturel (SEO) en un canal marketing performant et impactant ! Wahouuu, autrement dit leur SaaS va transformer du texte informatif lambda en publicités grâce à une intelligence artificielle, là encore simple et efficace.

Mais une nouvelle galère pour les consommateurs puisque le but derrière ce type de technologies est que l'on ne puisse plus faire la distinction entre ce qui est informatif et ce qui est marketing, c'est vrai après tout pourquoi chercher la petite bête vous n'avez qu'à croire tout ce qu'on vous raconte et ce sera très bien comme ça.

  • Quividi

Tiens donc encore une start-up qui se présente comme leader, de la mesure et de l'engagement shopper selon leurs termes. Car oui « shopper » ça sonne mieux que consommateur, Quividi est spécialisé dans le « Digital Out-of-Home et le Retail Media », toujours selon leurs mots.

Leur solution propose de mesurer et d'optimiser l'engagement tout au long du parcours client, afin d'optimiser l'engagement et d'augmenter les ventes. La promesse est donc que grâce à eux le magasin va faire plus de ventes, une innovation que l'on pourrait traduire par : achète, achète on te dit, mais tu va acheter oui ?

Autrement dit donc leur solution hors domicile (out-of-home) de publicités de proximité (retail media) va pousser les personnes qui visitent un lieu de vente à acheter, même si ils n'en avaient pas l'intention. Mais ce n'est pas grave car comme tout le monde le sait, l'argent pousse sur les arbres et notre société de surconsommation n'a aucun impact sur la planète.

  • Notify

Notify se vante d'améliorer les performances CRM de 20 à 50% et d'être choisis par les plus grandes marques, déjà ça n'annonce rien de bon car les plus grandes marques ne sont pas nos amies. Alors un « CRM » c'est un ensemble d'outils qui permet de gérer les relations avec la clientèle (Customer Relationship Management), vous et nous autrement dit.

Jusqu'ici si ça peut améliorer les interactions entre des entreprises et leurs clients, c'est plutôt une bonne chose. Sauf que la suite de la présentation l'est moins puisque Notify indique utiliser une intelligence artificielle (IA) pour recueillir en continu des données exclusives, qui permettent de solliciter les clients quand ils sont vraiment disponibles sur tous les canaux.

En termes plus profanes cette start-up recueille donc les données des interactions entre une entreprise et ses clients pour définir quel sera le meilleur moment pour lui envoyer des publicités, le solliciter à acheter ou souscrire à un service. Ce n'est pas suffisant de nous surveiller maintenant ils vont aller jusqu'à essayer de nous tondre au moment le plus opportun, et par tous les moyens : mail, téléphone, réseaux sociaux, etc... Diabolique !

digital-marketing
fonctionnement du digital marketing (image d'illustration), crédit image : pixabay - geralt
  • Sinfin

Passons du côté de chez Sinfin, une plateforme d'expérience digitale qui aide les marques à déployer leur stratégie omnicanale par l'optimisation et la centralisation des données produits. En d'autres mots ils aident les marques à présenter au mieux leurs produits sur les différents supports numériques, rien de bien méchant.

Sauf qu'encore une fois on ne va pas juste se limiter à filer un petit coup de main, pour vendre sa solution il faut aussi promettre aux marques une augmentation des ventes, alors comment faire ?

Sinfin propose également de diffuser ces présentations de produits optimisées sur tous les canaux disponibles et promet ainsi une dynamisation des ventes. Ce qui veut juste dire qu'ils assurent aussi toute la partie marketing pour pousser les consommateurs à acheter, comme les autres quoi mais apparemment eux ne sont pas leaders (pas de bol).

  • Skoleom

Attention mesdames et messieurs voici venu le premier écosystème mondial spécialisé dans les logiciels de eContent Store, nous n'avons rien compris mais ce n'est pas grave. Un eContent Store c'est une boutique audiovisuelle dématérialisée, autrement dit faire du shopping digital.

Voilà une des évolutions de la vente en ligne que l'on n'aime pas trop, qui va prendre les noms de live shopping (et live streaming) ou metaverse pour se mêler à des activités censées être ludiques ou sociales. Nous avons déjà évoqué ces techniques de vente qui arrivent, Skoleom les rend possibles.

Car ils proposent en fait d'intégrer directement dans des contenus audiovisuels et notamment dans des vidéos le référencement de produits, que les personnes peuvent acheter en quelques clics directement dans les vidéos sans réfléchir. Idéal pour venir titiller les acheteurs compulsifs et pousser à la surconsommation, le mal incarné.

  • Untie Nots

Continuons notre petit tour du pire de ce CES 2023 avec Untie Nots qui développe une solution, tenez vous bien, de : « promotion ultra-personnalisée à très grande échelle ». Mais rassurez vous si ils vont bien essayer de vous surveiller et de vous traquer encore plus qu'avant, ce sera de façon ludique pour qu'on ne s'en rende pas compte, petits consommateurs benêts que nous sommes.

Soyez les bienvenus dans l'antre du diable, sous prétexte de vous proposer des design alléchants et des défis ludique générés par une IA, Untie Notes va vous proposer des offres commerciales sur vos produits préférés qui vous feront craquer à coup sûr.

Enfin en réalité ils veulent surtout assurer à leurs clients (marques et distributeurs) une rentabilité optimisée, sinon ils ne risquent pas de la vendre leur solution miracle. Mais au moins c'est bien présenté et ça donnerait presque envie, si l'on ne savait qu'il s'agît en fait de franchir encore un cap dans l'utilisation de nos données personnelles dans le seul but de les transformer en argent.

  • Wilkins Avenue VR

Chez Wilkins Avenue VR on mise comme Mark Zuckerberg sur le metaverse, cet espace de liberté censé remettre les personnes au centre du jeu. Enfin à condition qu'ils acceptent d'être monétisés du début à la fin et par tous les moyens, car il faut tout de même que l'argent coule à flots dans ce nouveau monde merveilleux.

Eux veulent tout simplement mettre le metaverse au service des marques de retail (médias de vente au détail), comme ça c'est clair au moins : leur but est de permettre aux marques de venir faire chier les visiteurs du metaverse pour les pousser à acheter tout et n'importe quoi (une bien noble cause).

Selon leurs propres mots l'utilisation de leurs « expériences » permettent d'attirer, engager et fidéliser des consommateurs de la nouvelle génération, et bien entendu de favoriser la conversion (les ventes). Leur cible c'est les jeunes et leur but c'est de les faire acheter pendant qu'ils sont dans le metaverse, tout ce que prévoit de faire aussi Meta donc au moins ils sont raccord (et cupides).

 

Notre avis et conclusion :

Voilà pour ce petit tour des principales innovations qui visent directement les consommateurs, mais qui sont clairement dans le camp des entreprises et des marques pour qu'elles puissent mieux nous envahir et générer encore plus de bénéfices.

Il nous semble donc important aussi de s'informer et de vous informer sur les futures solutions de vente et de communication, qui essaieront demain de nous vendre tout et n'importe quoi avec de nouvelles techniques.

Il en existe bien d'autres car au final la plupart des 200 entreprises françaises ayant fait le déplacement à Las Vegas ne s'adressent pas aux consommateurs mais à d'autres entreprises, des collectivités locales ou d'autres acteurs de l'économie.

En France nous sommes semble t'il plus forts dans l'invention de leviers pour duper les consommateurs que pour leur proposer des produits et services innovants, nos start-up ont choisi leur camp (et ce n'est pas le nôtre malheureusement).

Vous trouverez une rapide présentation de la plupart d'entre elles sur ecommerce mag qui regroupe les principales start-up en B2B (Business to Business ou SaaS) présentes sur le CES 2023. Et ce ne sont là que celles qui œuvrent dans le marketing, nous pourrions aussi évoquer les fintech (domaine bancaire et assurances) ou les healthtech (domaine de la santé) toutes aussi cupides.

Vous l'aurez compris comme nous sommes des consommateurs qui s'adressent à d'autres consommateurs, nous ne voyons pas ces technologies d'un bon œil. Car ce sont celles qui vont servir demain à toujours plus nous cibler sur tous les canaux numériques pour nous abreuver de marketing et de publicités commerciales, tout ce que l'on déteste en somme.

business-marketing
le business du marketing (image d'illustration), crédit image : pixabay - geralt

Leur point commun est d'être au service des entreprises sans jamais un mot pour les consommateurs, qui ne sont que des vaches à lait qu'il faut traire jusqu'au dernier centime. Elles ne parlent que performances et augmentations de rentabilité, mais bien souvent à notre détriment.

Alors on ne dit pas merci à ces trop nombreuses start-up françaises, qui ont pour seul objectif de venir nous taper au portefeuille !

Nous avons choisi de ne pas mettre de liens vers leurs sites ni d'images pour ne pas participer à leur offrir une meilleure visibilité sur internet. De toutes façons comme elles sont toutes là pour s'en mettre plein les poches, elles pourront sans problème s'acheter leur référencement sur les moteurs de recherche.

Car au final c'est ça le monde dans lequel on vit, nous n'achetons plus des produits et services à leur juste prix : coût de production + logistique + taxes + marge. De nos jours les consommateurs banquent aussi pour tout l'écosystème qu'il y a autour des marques : cabinets de conseils, logiciels d'optimisations en tous genres (SaaS), référencement internet, services marketing multicanaux, etc...

Voir de plus en plus souvent le prix maximal qu'ils sont prêts à débourser, comme nous l'expliquions il y a quelques mois dans notre article sur la variation des prix dans le e-commerce. Derrière les jolis discours bienveillants et écoresponsables issus des services marketing, se cachent bien souvent des machines à optimiser tout ce qui peut l'être dans un seul objectif : maximiser les profits !

Nous le voyons régulièrement tous les secteurs sont touchés, des EPHAD à l'industrie agro-alimentaire en passant par les big pharma ou la fast fashion, les scandales se suivent et se ressemblent. Pourtant beaucoup de consommateurs continuent à croire en ces discours et sont fans de telle marque ou telle autre qui utilise ces leviers pour les lobotomiser, c'est bien triste.

D'autant plus qu'en vérité il faudrait encore ajouter les coûts gigantesques que les entreprises qui utilisent toutes ces techniques marketing font peser sur nos sociétés, l'environnement et notre santé. Car ça par contre ce n'est pas eux qui le prennent en charge, ce sont les états avec l'argent du contribuable qui tentent de réparer les dégâts (ou font semblant de le faire).

Retrouvez les meilleures innovations du CES Las Vegas ici

Retour à l'accueil
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article