des astuces et conseils pour vous aider à mieux consommer au quotidien !

Insolite : zoom sur Ferdinand Cheval, le facteur bâtisseur !

Dans cet article culture nous partons à la découverte d'un facteur bâtisseur français qui se prénomme Ferdinand Cheval, si cette personne atypique nous a quitté (paix à son âme) il laisse à la prospérité une œuvre unique et étonnante qui mérite d'être connue, alors nous vous proposons de vous faire découvrir cette histoire insolite.
 

Ferdinand Cheval : le facteur bâtisseur et son œuvre insolite

C'est en effet une histoire peu connue sauf si vous habitez ou avez vos habitudes à proximité de Hauterives dans la Drôme, puisque c'est dans ce petit village que le facteur bâtisseur a construit sa légende. Connu comme Ferdinand Cheval (ou facteur Cheval) mais de son nom complet Joseph Ferdinand Cheval était donc un postier tout ce qu'il y a de plus lambda, qui distribuait le courrier.

Mais un jour du mois d'avril 1879 Ferdinand bute sur une pierre qui le met à terre, attiré par sa curieuse forme il la ramasse puis la ramène chez lui, il l'appellera plus tard la « pierre d'achoppement ». C'est le point de départ d'une histoire insolite qui va durer toute une vie et restera gravée dans la pierre pour toujours.

Suite à cette découverte ce personnage haut en couleur commence à regarder au sol et trouve d'autres pierres ayant des formes atypiques, sculptées par la nature. Profitant de ses tournées de distribution du courrier pour les repérer, il refait le trajet en fin de journées pour récupérer les plus beaux spécimens.

Mais que faire de tous ces jolis cailloux ? Il fallait trouver une manière de les mettre en valeur, hors la nouveauté de l'époque (et d'autant plus pour un facteur bien entendu) c'est l'apparition des cartes postales quelques années plus tôt qui commencent à connaître un succès grandissant en France.

Tout un univers culturel et de patrimoines photographiés qui font rêver, le facteur Cheval se dit que si la nature peut créer de telles œuvres il doit lui aussi être capable de s'improviser architecte pour les mettre en valeur. Il se lance alors dans un projet hors du commun qui va l'occuper pendant plus de trente ans, et passer à la postérité.

En 1879 débute la construction de ce qui deviendra le Palais Idéal de Ferdinand Cheval et une œuvre architecturale majeure du patrimoine français, une rare construction amateur classée comme Monument Historique depuis 1969.

crédit : Benoît Prieur, CC0, via Wikimedia Commons - photo du Palais Idéal en 2014 (cliquer pour agrandir)

crédit : Benoît Prieur, CC0, via Wikimedia Commons - photo du Palais Idéal en 2014 (cliquer pour agrandir)

Une aventure qui va durer pendant 33 ans et accoucher d'un bâtiment à l'architecture insolite, inspirée de plusieurs cultures (dont l'hindouisme et l'Égypte des pharaons). Un Palais imposant de 26 mètres de long sur 12 mètres de haut, fabriqué à base de pierres ramassées dans la nature et assemblées avec de la chaux, du ciment et du mortier.

La majestueuse façade est s'appelle le « Temple de la Nature », organique elle intègre deux cascades : la source de vie et la source de la sagesse mais aussi un monument d'inspiration égyptienne et un temple hindou. Il est d'ailleurs temps de vous indiquer que Ferdinand Cheval n'a jamais voyagé et s'est inspiré uniquement de cartes postales et de photos.

À l'opposé la grandiose façade ouest qui est construite plus tard est dotée d'une architecture plus rigoureuse mais très éclectique, elle abrite plusieurs alcôves dans lesquelles sont façonnées un chalet Suisse, une mosquée, un château du moyen-âge ou encore la Maison-Carrée d'El-Harrach en Algérie.

L'entrée de cette façade ouest permet d'accéder à l'intérieur du palais à une galerie d'environ 20 mètres de long agrémentée de statues faites maison, mais aussi d'accéder à la terrasse du bâtiment qui fait quasiment toute la longueur de l'édifice et est elle aussi richement ornée, avec notamment sa Tour de Barbarie.

La monument arbore également toute une série de panneaux gravés et ajoutés par l'artiste lui même, la construction du Palais Idéal s'achève en 1912 et Ferdinand Cheval est alors âgé de 76 ans, mais l'histoire ne s'arrête pas là pour autant. L'âge avançant le facteur souhaite pouvoir reposer dans son œuvre et y aménage un tombeau, mais sa demande est refusée par les autorités.

Alors le facteur Cheval se lance dans la construction du « tombeau du silence et du repos sans fin » dans le cimetière communal, une tombe qu'il mettra 8 ans à construire de ses mains en parallèle de l'achèvement de son Palais Idéal. Il repose à l'intérieur et cette autre œuvre signée Cheval est également classée comme Monument Historique en 2011, visible au cimetière de Hauterives.

crédit : Wikilug, CC BY-SA 3.0, via Wikimedia Commons - photo du tombeau de Ferdinand Cheval

crédit : Wikilug, CC BY-SA 3.0, via Wikimedia Commons - photo du tombeau de Ferdinand Cheval

Les œuvres insolites de ce facteur bâtisseur sont situées dans la Drôme, à une dizaine de kilomètres de l'autoroute A7 entre Lyon et Valence, un trajet que beaucoup de vacanciers empruntent lors des vacances d'été. Mais quelque soit la raison, si vous passez dans le coin n'hésitez pas à aller visiter les œuvres de Joseph Ferdinand Cheval !

Nous vous avons mis également dans l'article les liens des fiches Wikipédia de ce personnage qui mérite à être connu et de ses deux principales œuvres, que vous pouvez consulter car elles sont bien plus complètes que notre résumé, avec pleins de photos.

Comme nous le ferons nous même, la prochaine fois que vous descendrez dans le sud-est de la France, pensez à faire étape du côté de Hauterives pour découvrir ce patrimoine insolite qui est classé Monument Historique et sera bien plus impressionnant en vrai.

Retrouvez tous nos articles culture et loisirs ici

Retour à l'accueil
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article