aide-consommation

Si nous avions déjà évoqué dans de précédents articles les différents aspects de l'étiquetage des produits avec les labels dans l'alimentation et ceux du Made in France hors alimentation, nous ne sommes pas encore intéressés aux nouveaux affichages que sont le Nutri-Score toujours pour l'alimentation et déjà mis en place ainsi que le Ménag'Score pour les produits d'entretien qui pourrait également arriver prochainement dans nos rayons.

 

Cet article va donc être dédié à ces deux affichages spécifiques que l'on commence à croiser dans les supermarchés et qui sont appelés à se généraliser aux produits d'entretien demain et peut-être à d'autres gammes de produits dans un futur proche.

 

Nutri-Score

nutri-score

Commençons par le système d'étiquetage déjà en place avec le Nutri-Score qui est comme son nom l'indique dédié aux produits alimentaires, et plus précisément à leur valeur nutritionnelle. Pour autant il ne remplace pas les autres obligations d'affichage mais complète le dispositif d'informations disponibles sur l'emballage.

 

En effet vous trouverez toujours sur les étiquettes des aliments leur valeur énergétique en KJ (Kilo Joules) et Kcal (Kilo calories) ainsi que le détail des glucides, protéines, matières grasses, etc... Ces informations sont trouvables dans le petit tableau dédié.

 

Tout comme la composition pour les produits transformés avec les éventuels allergènes et ceux issus de l'agriculture Biologique ou encore pour les aliments concernés la pastille vétérinaire, la DLC ou DLUO et la provenance de certaines matières premières.

 

Pour toutes ces informations vous pouvez lire notre article dédié sur comment lire les étiquettes, maintenant à quoi sert le Nutri-Score ?

 

Il permet aux consommateurs de se faire une idée de la valeur nutritionnelle générale des aliments transformés facilement et rapidement avec un affichage uniforme et commun clairement visible sur les emballages des produits alimentaires.

 

Il prend en compte pour définir la catégorie de chaque produit, classés de A à E, les matières premières entrant dans leur composition et divisés en deux grands groupes :

  • les aliments à favoriser : fruits, légumes, fibres et protéines

  • les aliments à limiter : sucres, sels, graisses saturées et caloriques

informations-nutri-score

Logiquement donc selon la proportion de produits à limiter dans l'alimentation les produits transformés gagnent ou perdent des points et se voient attribuer une des 5 catégories, mais comment et par qui le Nutri-Score est il attribué ?

 

L'idée a été validée dans le cadre de la loi de Santé de 2016 lors de laquelle le gouvernement a recommandé un affichage clair sur les produits alimentaires transformés, sa conception et mise en place a été confiée à l'organisme Santé publique France à la demande de la Direction Générale de la Santé et avec la participation du Haut Conseil de Santé Publique.

 

S'en est suivi une grande concertation entre les différents acteurs (industriels, distributeurs, autorités, consommateurs, etc...) se basant sur de nombreuses études et documents scientifiques pour définir les modalités de mise en place et de calcul.

 

Une fois ces paramètres définis a été créé le logo que l'on retrouve sur les produits et un tableau permettant en entrant la liste des ingrédients et les quantités composant les produits transformés qui calcule dans quelle catégorie ces dernier sont classés.

 

Il suffit donc ensuite d'appliquer le visuel sur l'emballage, seul bémol à ce système que l'on doit néanmoins saluer est qu'il n'est pas obligatoire et que chaque fabricant peut choisir ou non de l'intégrer sur ses emballages.

 

Déjà en place le Nutri-Score est encore récent et devrait donc se développer dans les mois et années à venir mais comme il n'est pas une obligation il y a tout de même peu de chances qu'il soit généralisé à l'ensemble des marques et produits, notamment ceux mal classés qui n'ont pas vraiment intérêt à l'indiquer.

 

Vous trouverez plus d'informations sur le Nutri-Score sur les sites suivants : le site de Santé publique France qui pilote ce projet et surtout pour les consommateurs sur le site Manger Bouger.

nutri-score-etiquetes

 

 

Ménag'Score

menag-score

Passons maintenant au Ménag'Score qui lui n'est pas encore mis en place et ne le sera d'ailleurs peut-être jamais puisque encore à l'étape de la réflexion, il n'est pas encore acté et d'ailleurs une pétition pour sa concrétisation est en ligne sur Change.org.

 

Comme la pétition au moment d'écrire l'article n'a recueillie que à peine 36.000 signatures rien ne dit qu'il sera adopté et mis en place, car la différence avec le Nutri-Score est que le Ménag'Score n'a pas été initié par une loi.

 

C'est un projet qui est porté par l'INC (Institut National de la Consommation) qui malgré un joli nom n'est pas un « vrai » organisme d'état mais un EPIC (Établissement Public à caractère Industriel et Commercial) comme la SNCF, l'ONF ou encore le CNES.

 

Si ils sont placés sous la tutelle d'un ministère, celui de L'Économie et des Finances dans le cas de l'INC, ils fonctionnent différemment étant autonomes sur de nombreux aspects et notamment au niveau de leur financement.

 

C'est ce qui explique que les principales vitrines de l'INC ne sont pas accessibles à tous puisque là pour faire rentrer de l'argent au moins autant que d'informer les consommateurs, ils produisent les émissions ConsoMag qui passent à la télé et éditent le site 60 millions de consommateurs.

 

informations-menag-score

Nous en profitons d'ailleurs pour regretter que l'accès aux articles de ce site soient payant, en effet pour pouvoir lire les articles de 60 millions de consommateurs il faut payer un abonnement ou acheter le magazine papier, ou comment faire financer une activité censée être d'utilité publique aux consommateurs.

 

Mais là n'est pas le sujet, l'INC œuvre donc pour la mise en place d'un Ménag'Score qui serait un dispositif similaire au Nutri-Score mais appliqué aux produits ménagers d'entretien de la maison : lessive, liquide vaisselle, produits de nettoyage des surfaces et des sols, etc...

 

Cet étiquetage similaire à celui du Nutri-Score classerait les produits en fonction des matières premières qu'ils contiennent et notamment les substances allergisantes, irritantes ou toxiques ainsi que celles classées comme perturbateurs endocriniens ou possiblement cancérogènes.

 

Une bonne idée donc que nous voulions mettre en avant pour laquelle vous trouverez plus d'informations ici même si vous l'aurez compris nous ne sommes pas les premiers fans de 60 millions de consommateurs puisque nous militons pour un accès libre et surtout gratuit à l'information des consommateurs.

 

Ce qui serait d'ailleurs intéressant serait d'appliquer ce système de notation de la qualité globale des produits à d'autres gammes et notamment aux produits de beauté et de soins du corps car là aussi dans leur composition on retrouve des matières premières peu reluisantes.

 

Mais comme pour le Nutri-Score et sans obligation ces dispositifs resteront de toute façon limités dans leur application au bon vouloir des multinationales, ici comme dans la majorité des domaines les lobbys sont plus puissants que nous autres petits consommateurs.

menag-score-etiquetes

 

Nos articles similaires :

Tous les articles d'aide à la consommation ici

Retour la page d'accueil

Tag(s) : #Consommation, #Cuisine, #Actualités

Partager cet article

Repost0