consommation

C'est un terme pas si récent mais que l'on entend de temps en temps à droite et à gauche sans vraiment savoir ce qu'il veut dire mais que l'on risque de voir débarquer dans de nombreuses bouches dans les semaines et mois à venir, nous vous faisons donc découvrir dans notre article Conso du jour ce qui se cache derrière cette dénomination d' « économie circulaire ».

 

Ce nouveau mécanisme économique ou « cercle » vient proposer une alternative à l'économie traditionnelle dite elle « économie linéaire » donc avant de détailler ce qu'est l'économie circulaire mieux vaut commencer par définir l'économie linéaire.

 

L'économie linéaire peut se définir en quelques mots éloquents de Rémy Lemoine qui a écrit un livre sur le sujet : extraire – fabriquer – consommer – jeter. Vous trouverez plus d'informations ici.

 

Pour aller un peu plus loin prenons un exemple avec le pétrole qui est extrait puis transformé en produits comme l'essence ou des objets en plastique vendus aux consommateurs qui les achètent puis les consomment (ou utilisent), puis sont jetés et remplacés par des neufs, et ainsi de suite...

economie-circulaire-fevad
crédit image : FEVAD - https://www.fevad.com/edito-leconomie-circulaire-a-le-vent-en-poupe/

 

Définition et implications de l'économie circulaire :

L'économie circulaire se veut donc plus vertueuse et se présente non pas comme une ligne de consommation mais comme un cercle dans lequel les matières premières correspondent au premier terme de l'économie linéaire : « extraire ».

 

Mais dès les premières étapes de l'extraction à la production ou fabrication elle intègre des principes de limitation de l'impact environnemental et du gaspillage (des matières, de l'énergie, etc...), bref elle vise à optimiser tous les processus pour augmenter l'efficacité.

 

Nous retrouvons ensuite le terme de consommation puisque ces produits, censés être moins impactant et fabriqués de façon plus efficace sont toujours vendus aux consommateurs ou à d'autres sociétés d'ailleurs.

 

Ces produits achetés sont utilisés (ou consommés de manière responsable pour ce qui est des consommables) puis au lieu d'être jetés en fin de cycle ils sont réparés et/ou recyclés créant ainsi le cercle ou la boucle qui se veut vertueuse de l'économie circulaire.

 

Alors vous devez vous dire, et nous aussi, que ça existe en fait depuis la nuit des temps et en effet c'est le cas pour une partie de notre économie qui a pourtant perdue ces dernières décennies ces principes puisque sa principale préoccupation n'est pas l'environnement mais les profits quitte à organiser à grande échelle l'obsolescence programmée.

 

L'obsolescence programmée est catastrophique pour notre planète et désormais illégale, pourtant elle était quasiment devenue la norme avant que le scandale n'éclate, c'est d'ailleurs le point de rupture qui a remis au centre du jeu un besoin de consommer plus respectueux que l'on nomme désormais l'économie circulaire.

 

L'économie circulaire peut donc être définie comme suit : gestion sobre et efficace des ressources basée sur un cycle de vie responsable du produit considéré comme une ressource. De l'extraction des matières premières jusqu'à leur recyclage l'économie circulaire tente d'optimiser toutes les étapes.

economie-circulaire-ademe
crédit image : ADEME - https://www.ademe.fr/expertises/economie-circulaire

 

Comment s'articule l'économie circulaire :

En 2017 le gouvernement français via le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire a mis en place une feuille de route pour passer à grande échelle de l'économie linéaire à un modèle circulaire avec la mise en place d'outils opérationnels.

 

Cette boucle commence par un approvisionnement durable avec la mise en place d'une extraction et exploitation responsable des matières premières en limitant l'impact sur l'environnement, en minimisant les déchets et en optimisant tout le processus.

 

Ensuite il faut concevoir des procédés et processus de fabrications tout aussi responsables en concevant le produit final comme des matériaux réutilisables et/ou recyclables et non pas des produits jetables.

 

À ce niveau entre en compte beaucoup de paramètres qui nécessitent une vision à grande échelle territoriale pour mettre en place une optimisation industrielle et écologique, vous trouverez plus d'informations sur le site de l'ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie).

 

Les entreprises de l'économie circulaire sont appelées à transformer leur façon de vendre en privilégiant l'usage à la possession, en d'autres termes à proposer des services à la place des biens (leasing et locations de longue durée par exemple), c'est ce qu'on appelle l'économie de la fonctionnalité.

 

Une fois donc revu tout le début de la chaîne qui devient plus efficace et responsable c'est au tour des consommateurs d'apporter leur pierre à l'édifice en adoptant une consommation responsable et en prenant en compte son propre impact sur l'environnement.

 

En effet nous avons un pouvoir au niveau des achats que nous effectuons tout d'abord en privilégiant les circuits courts, en utilisant les produits de manière responsable et au lieu de les jeter de faire en sorte qu'ils soient réparés et réutilisés (occasion) mais aussi recyclés.

 

Encore faut il avoir à disposition des circuits de réparation et que le recyclage gagne du terrain car le bout de la chaîne censée réintroduire dans l'économie un maximum de déchets a encore des progrès à faire, ils sont eux mêmes tributaires du début de la chaîne pour concevoir des produits plus facilement recyclables.

Quelle sera la place de l'économie circulaire demain ?

Malheureusement entre les mots et les actes on est comme trop souvent loin du compte puisque encore ces derniers mois il aura fallu que des associations de préservation de la planète comme « WWF » et « Sauvons la Forêt » s'élèvent contre l'exploitation d'une mine d'or en Guyane Française.

 

Le projet de cette méga mine (la plus grande au monde) surnommé « Montagne d'Or » était d'extraire de l'or à grande échelle et à ciel ouvert, le principe est d'extraire la roche à l'aide d'explosifs puis de la broyer pour récupérer l'or en faisant passer du cyanure au travers.

 

Un beau projet donc (ironique) avec déforestation, stockage de quantités phénoménales de matériaux souillés au cyanure et risque de pollution majeur, le tout à proximité de deux réserves biologiques et d'un bassin qui alimente la région en eau potable.

 

Néanmoins il aura fallu un combat acharné des associations pour enfin avoir gain de cause à l'aube des élections européennes de mai 2019 puisque Emmanuel Macron et le gouvernement français étaient encore favorables à ce projet début 2019 selon LCI (l'article est disponible ici).

 

Malgré les ambitions et la mise en place de textes et de dispositifs on voit bien avec cet exemple (et il y en a bien d'autres) qu'encore aujourd'hui et certainement demain les profits des plus riches restent de très loin plus importants que le bien de tous et de la planète, triste monde !

 

On commence d'ailleurs à voir également s'emparer les grands industriels du sujet puisque quand on tape « économie circulaire » dans le moteur de recherche Google on tombe immédiatement sur une annonce Google Adsense de EDF.

 

crédit image : Google (capture d'écran)

 

Ce qui veut dire que EDF sous couvert de promouvoir l'énergie circulaire paye Google pour que les consommateurs cliquent sur leur annonce et visitent leur site, c'est donc certainement une petite fortune qui est dépensée par EDF en publicité autour de cette économie circulaire qui a le vent en poupe.

 

Mais la page d'atterrissage n'est bien entendu pas une page à but de sensibilisation même si tout de même sur la thématique de l'innovation et des énergies renouvelables, elle est néanmoins bien à but promotionnel (donc pour vendre en bout de chaîne et faire du profit) malheureusement EDF est plutôt champion du nucléaire que de l'économie circulaire.

 

Bref nous n'allons pas vous cacher que nous ne voyons pas un avenir radieux ni au niveau français et encore moins mondial pour ce qui est de l'économie circulaire qui restera certainement un doux rêve écologiste tué dans l'oeuf bio par les lobbys.

 

Comme d'habitude on fait de jolis textes de façade pleins de bonnes intentions et en même temps on s'arrange pour qu'ils ne soient pas trop contraignants tout en trouvant des moyens pour les contourner afin de continuer à se remplir les poches... Et ainsi va le monde à sa perte.

 

Nos sources :

https://www.ademe.fr/expertises/economie-circulaire

https://www.fevad.com/edito-leconomie-circulaire-a-le-vent-en-poupe/

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89conomie_lin%C3%A9aire

https://www.lci.fr/planete/montagne-d-or-quel-est-ce-projet-de-mine-a-ciel-ouvert-en-guyane-2120489.html

 

Tous nos articles d'aide à la consommation ici

Tag(s) : #Consommation, #Actualités, #planète

Partager cet article

Repost0