ecologie
crédit image : pixabay

La crise sanitaire a été l'occasion pour bon nombre d'entre nous de prendre le temps de la réflexion sur le monde que l'on veut, pour nous et dans le futur donc pour nos enfants. L'étude GreenFlex donne des éléments de réponse...

 

GreenFlex est une société française spécialisée dans l'accompagnement à la transition écologique des entreprises, ils proposent des conseils stratégiques et solutions environnementales mais étonnamment elle appartient au groupe Total qui œuvre principalement dans le domaine des énergies fossiles.

 

Il n'en reste pas moins que les résultats de cette enquête sont particulièrement intéressants puisque effectuée post-Covid comme on dit et même si la pandémie semble loin d'être derrière nous, courte et précise elle montre l'intérêt grandissant des français en matière d'environnement.

Les résultats de l'étude GreenFlex :

Voyons donc ce que nous apprend cette étude GreenFlex réalisée début mai 2020, le premier enseignement est que désormais plus de la moitié des français souhaitent un changement significatif avec la mise en place d'un nouveau modèle de société.

 

Ils sont 53% à penser qu'il faut revoir en profondeur notre système économique pour sortir de la recherche d'une croissance infinie illusoire, 84% des français souhaitent vivre dans une société qui laisse moins de place à la consommation.

 

Le graphique montre bien ce qu'il y a eu une nette inversion depuis 2019 entre ceux qui pensent que notre système ne nécessite que des ajustements et ceux qui pensent qu'il faut repartir de zéro pour reconstruire un nouveau modèle de société.

 

En effet en 2017 pas moins de 58% des sondés penchaient en la faveur d'ajustements contre 33% qui souhaitaient un changement, en 2019 les personnes en faveur du changement deviennent majoritaires avec 57% contre 38% de révisionnistes.

 

Ce qui est étonnant c'est que le sondage post-crise réduit semble réduire l'écart comme vous pouvez le voir ci-dessous, mais la crise sanitaire semble loin d'être finie donc il est trop tôt pour tirer des conclusions hâtives.

 

On voit néanmoins que la tendance est à un changement en profondeur de la société et le taux des irréductibles conservateurs qui trouvent que tout va bien à chuté de 8% en 2012 à 4% en 2020, contre 96% qui veulent soit des révisions soit un changement total.

etuce-greenflex-covid
crédit image : GreenFlex

Au niveau des comportements ensuite l'étude GreenFlex montre que cette période difficile a servi pour certains de déclic, 10% des sondés disent être passé de la théorie à la pratique en matière d'engagement environnemental.

 

Notamment en privilégiant les circuits courts pour leurs achats, 56% de la population qui n'y avait pas recours s'y sont essayés durant la période du confinement et expriment leur intention de continuer à consommer local après.

 

Ils rejoignent les 11% de la population qui étaient déjà engagés dans cette démarche, pour eux il n'y a pas de doute mais pour les autres il faudra confirmer cette tendance dans quelques mois afin de réellement savoir l'impact de la crise sur la consommation courante.

 

91% des français estiment que la pandémie indique une obligation en matière de relocalisation d'une partie de la production industrielle sur le territoire, dans le but d'être plus autonomes et résilients au niveau national.

 

Et justement les entreprises ne sont pas en reste puisqu'elles aussi ont un rôle à jouer, 83% des sondés considèrent qu'il est de leur responsabilité de réduire leur impact écologique pour limiter les risques d'une nouvelle crise sanitaire.

 

Mais ils sont également pessimistes sur les capacités et leurs velléités à une contribution sociale et environnementale en profondeur, seuls 48% pensent que les entreprises vont changer d'optique et seulement 14% en sont convaincus.

 

Source : GreenFlex

etude-greenflex-2020
La crise du Covid-19 montre qu'il faut relocaliser une partie de nos productions pour être plus résilients et autonomes - étude GreenFlex

Conclusion et avis :

Il faut dire qu'il y a d'un côté la communication et de l'autre les actes, et comme en politique les entreprises essaient souvent d'enjoliver leurs actions réelles, ce qui n'aide pas au final pour bon nombre d'entre nous à en avoir une bonne image et est même souvent contre-productif.

 

Enfin ça c'est notre avis et non pas la conclusion de cette enquête, au final il faut donc que, enfin, tout le monde s'y mette pour faire changer les comportements individuels qui influent sur les comportements entrepreneuriaux qui ensemble influent sur les décisions politiques.

 

Nous n'allons pas vous refaire le couplet sur les lobbys qui ont à notre avis pris le pouvoir sur les politiques menées en France et au niveau européen, d'ailleurs la principale raison évoquée pour laquelle Nicolas Hulot a quitté le gouvernement.

 

Mais clairement si l'on veut changer de société en profondeur il faudra faire le ménage et surtout que nous mêmes les citoyens montrions l'exemple, les entreprises suivent la demande et adaptent leur offre donc c'est à nous qu'il revient en premier lieu de changer nos comportements.

 

Ce qui est parfois contradictoire, notamment pour nous qui sommes amoureux des nouvelles technologies et passionnés de high-tech, nous ne sommes donc certainement pas les mieux placés pour donner des leçons aux autres.

 

Mais ça n'empêche pas d'oeuvrer individuellement à son échelle pour un monde meilleur en ayant un comportement plus responsable au quotidien, nous essayons d'ailleurs de mettre en avant les initiatives des économies collaboratives et circulaires mais aussi de compenser notre bilan carbone.

 

Au delà de ça ce sont tous les petits comportements du quotidien qui font la différence : par ses achats comme évoqué dans l'étude, sa manière de conduire et d'utiliser la voiture, en étant responsable dans sa gestion de l'eau et des déchets, etc...

 

Car les intentions c'est bien mais les actes c'est mieux et parce que chacun peut à son échelle être acteur d'un changement devenu obligatoire et urgent, bref voilà pour cette enquête que nous souhaitons vous relayer, après chacun est libre de penser et faire comme il veut.

nature-écologie
crédit image : pixabay - jplenio

Nos articles similaires :

Retrouvez tous nos articles d'actualités ici

Retour à la page d'accueil

 

Tag(s) : #Actualités, #News, #planète, #solidaire

Partager cet article

Repost0