Une dépêche AFP sortie hier fait couler beaucoup d'encre (numérique), en effet la signature d'un partenariat entre les groupes Google et Carrefour et l'annonce de la possibilité de commander ses courses alimentaires grâce à la commande vocale de Google Assistant fait grand bruit.

 

Après Amazon et Monoprix qui fait partie du groupe Casino c'est donc le deuxième groupe de grande distribution français qui s'allie a une firme américaine pour distribuer des produits frais commandés sur le net, et le moins que l'on puisse dire est que cela tombe bien pour Carrefour qui avait pris un sérieux retard sur la concurrence au niveau du virage du numérique.

logo carrefour
google assistant home

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Carrefour va donc pouvoir profiter de l'expérience et du savoir faire du mastodonte Google, qui de son côté a déjà en grande partie les outils nécessaires à une telle aventure avec ses assistants vocaux Google Home mais il devrait également être possible d'accéder au catalogue de produits Carrefour sur smartphone via Google Now et l'ensemble des produits seraient intégrés à Google Shopping.

 

Si aucun doute n'existe sur la capacité de Google à modifier ses outils déjà existants pour proposer ce service, il reste malgré tout une interrogation sur l'incorporation du catalogue Carrefour sur Google Shopping qui est plus un comparateur de prix qui ne se cache pas de favoriser les produits dont les vendeurs ont payé plus cher pour les faire apparaître en haut de liste.

résultat recherche google
résultat recherche google

Google Shopping vient d'ailleurs d'écoper d'une amende de 2,42 milliards d'euros pour abus de position dominante, d'après Le Monde l'engagement entre les deux groupes inclurait également le partage du ticket de caisse, ce qui en termes profanes veut dire que Google pourra utiliser les informations contenus sur les tickets de caisse.

 

Mais il est bien connu que les GAFA sont transparents et n'utiliseront jamais nos données personnelles à des fins peu recommandables... Non ?

google map
crédit image: Google map

 

Mais la vrai question est de savoir si Carrefour a la capacité de distribuer l'ensemble de son catalogue avec livraison à domicile de produits frais sur l'ensemble du territoire et comme pour Monoprix avec Amazon c'est là que cela risque de pécher, d'autant que la date de début 2019 est avancée pour la mise en service.

 

Dans moins d'un an donc, je prends un exemple tout bête : j'habite à 15 kilomètres de Blois et Carrefour n'est pas très présent dans mon secteur avec certes quelques petits supermarchés Market ou City en ville mais pour trouver un de ses hypermarchés (et donc l'ensemble de son catalogue) il faut chercher du côté de Romorantin, Tours ou Orléans à plus ou moins 40 kilomètres donc.

 

La faible implantation du groupe Carrefour dans certaines régions devrait donc être un gros frein à l'essor de la commande vocale de ses courses alimentaires, j'imagine donc que comme pour Prime Now le service ne sera pas disponible dans l'ensemble de l'hexagone dès son lancement et qu'ils seront même loin d'être en capacité de couvrir la majorité de la population française.

 

Il n'en reste pas moins que la porte entrouverte par Amazon et Casino s'ouvre un peu plus et que le futur de la grande consommation sera dans les années à venir de plus en plus dématérialisé (comme tout le reste), jusqu'à ce qu'une tempête solaire ou autre événement cosmique n'anéantisse nos moyens de communications et nous remette les pieds sur terre.

Tag(s) : #Consommation, #News

Partager cet article

Repost0